Aziz Diop, préfet de Kankan

C’est au total 12 enseignants, dont 4 femmes, qui ont été arrêtés dans la matinée de ce mercredi, 31 octobre 2018, à Kankan. Les malheureux enseignants accusent le préfet, Aziz Diop d’être à l’origine de cette arrestation, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

« Nous étions sortis pour exprimer notre mécontentement suite au gèle de nos salaires. C’est le préfet Aziz Diop qui est venu avec un pickup de la police pour nous mettre aux arrêts », a expliqué un des malheureux enseignants, qui a réussi à joindre Guineematin.com du fond de sa cellule.

Selon Mamady 2 Kourouma, secrétaire administratif du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) de Kankan, leur premier responsable est détenu à part. « Nous sommes au nombre de 7 enseignants ici au commissariat de la police routière, situé au carrefour Missira, dans la commune urbaine de Kankan. Je ne sais pas où ils ont amené notre général. Il y a aussi 4 femmes qui ont été arrêtées avec nous. Mais, on ne sait pas où elles ont été envoyées », a dit l’enseignant.

Notre interlocuteur précise que « nous voulions exprimer notre mécontentement suite au parce que nos salaires du mois d’octobre ont été bloqués par les autorités pour fait de grève. C’est illégal et ça pourrait radicaliser davantage le SLECG auquel nous appartenons ».

Le gouvernement de Kassory, garant du dialogue social et politique, a privilégié la confrontation avec les enseignants qui ne réclament que l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin