Guinée : l’opposition dénonce « la milice d’Alpha Condé qui écume l’axe Hamdallaye-Kagbélen »

L’Opposition républicaine est très remontée contre les récentes scènes de violence enregistrées au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma. Elle ne compte toute fois pas se laisser faire et maintient la pression sur le gouvernement.

Les opposants l’ont dit ce lundi, 12 novembre 2018, à l’occasion d’une plénière tenue au quartier général de l’UFDG à la Minière, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est Elhadj Dembo Sylla, qui a lu la déclaration qui a sanctionné cette rencontre au cours de la quelle on notait la présence de nombreux membres du bureau politique de l’UFDG, Abdoulaye Kourouma du RRD, Dr Ibrahima Sory Diallo du parti ADC-BOC, Thierno Saidou Bayo, Aboubacar Biro Soumah.

Dans sa déclaration, l’opposition dénonce « le niveau de violence subi actuellement par le peuple de Guinée, les pratiques des forces de l’ordre. Au-delà du chiffre fatidique de 100 victimes que vient de franchir la répression du pouvoir d’Alpha, ce sont les images insoutenables des jeunes gens assassinés, le mercredi 17 novembre 2018 par des forces militaro-policières qui interrogent, avec douleur, la conscience nationale ».

Après avoir regretté la mort de l’agent de police, adjudant chef Bakary Camara, les opposants soutiennent que « cette violence n’est pas fortuite : Alpha Condé veut pousser la nation au bord de l’abîme en vue de créer une psychose pour imposer sa volonté ».

Selon les opposants, « sous le prétexte du maintien d’ordre, la milice d’Alpha Condé écume l’axe Hamdallaye-Kagbélen pour infliger des traitements inhumains et dégradants à une population ciblée d’avance. Nos concitoyens subissent, impuissants, cette barbarie sans nom à travers des expéditions punitives, notamment dans le quartier Wanindara… Le déni de justice envers le peuple sur lequel s’exerce cette violence, dans l’indifférence du pouvoir, est inacceptable et intolérable ».

Devant cette situation, l’opposition républicaine exige « qu’une enquête indépendante, impartiale et transparente soit diligentée sur tous ces cas d’exactions, de répression. La violence dit cesser dans notre pays. Et la responsabilité de garantir la sécurité des citoyens incombe au gouvernement ».

Les opposants à la gouvernance Alpha Condé réaffirment leur volonté de poursuivre le combat « avec détermination pour la défense des droits et des libertés des guinéens. L’opposition républicaine continuera, sans relâche, à se dresser contre ce pouvoir qui divise, qui oppose les fils et filles du pays. Elle ne cédera ni à la haine ni à la peur. Elle s’incline pieusement devant la mémoire de toutes les victimes des crimes d’Alpha Condé. Elle compatit à la douleur des familles endeuillées et leur présente ses plus sincères condoléances. Elle demande au peuple de Guinée d’être vigilant, de rester mobilisé et déterminé face aux forces du mal qui veulent confisquer nos libertés et détruire l’unité de la nation ».

Pour continuer le combat, les opposants ont rappelé que demain mardi, il est prévu la marche des femmes de l’opposition de Bambéto à Dixinn, suivi d’une journée ville morte le lendemain, puis d’une marche le jeudi sur le même itinéraire.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS