N’zérékoré : pourquoi le sit-in des enseignants a été reporté ?

Contrairement à leurs collègues de Conakry et d’autres préfectures de l’intérieur, les responsables du SLECG de N’zérékoré ont décidé d’annuler le sit-in des enseignants qui était prévu ce lundi, 12 novembre 2018. Ils ont expliqué les raisons de ce report au cours d’une assemblée générale tenue à leur siège, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

En lieu et place du sit-in annoncé devant les locaux de la DPE, c’est plutôt une assemblée générale des enseignants que le bureau régional du SLECG de N’zérékoré a organisé ce lundi, 12 novembre 2018 au siège du syndicat dans le quartier Mohomou (Commune urbaine de N’zérékoré). L’occasion pour Fayala Doumbouya, le coordinateur régional du SLECG, d’expliquer aux enseignants cette décision de son bureau. « Nous avons dit que nous ne pouvons pas faire une manifestation aujourd’hui et on ne peut pas faire aussi le sit-in.

Parce que, le lundi passé nous étions à la DPE pour faire un sit-in et puis rencontrer les autorités de la DPE. Donc, on a estimé que partir là-bas aujourd’hui, il va s’en dire que c’est trop et nous ne voulons pas avoir cette qualification. C’est pourquoi nous avons dit de ne pas partir à la DPE aujourd’hui, de se contenter de faire une réunion, prendre contact avec les enseignants et leur donner des conseils par rapport à la poursuite de la grève », a dit le responsable local du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Monsieur Doumbouya en a profité pour s’adresser aussi aux élèves et aux parents d’élèves, en tentant de les rassurer : « Aux parents d’élèves qui pensent que nous sommes des ennemis, on est loin de ça parce que nous-mêmes on est parents d’élèves aussi, on ne peut pas piétiner l’avenir de nos enfants. Et par rapport à certains qui pensent que c’est un mouvement qui est là contre le pouvoir, nous leur disons que nous ne sommes pas contre le pouvoir. Si nous demandons 8 millions au gouvernement, c’est parce qu’on se dit que peut-être le gouvernement est à mesure de payer les enseignants à 8 millions.

Donc, nous voulons seulement l’amélioration des conditions de vie des enseignants. Aux élèves aussi, nous demandons de se patienter et de rester à la maison en attendant le retour des enseignants dans les écoles. Nous allons venir après la grève pour organiser des cours de rattrapage et nous avons tous les moyens pour faire avancer les choses dans les meilleures conditions », a indiqué le syndicaliste.

A noter que les forces de l’ordre étaient massivement déployées devant les locaux de la DPE ce lundi matin pour empêcher tout rassemblement sur les lieux.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. :+224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS