Hier, lundi 12 novembre 2018, le mouvement citoyen « Osons Oser » a investi le gouvernorat de la Région Administrative où il a donner des cours à des élèves massivement mobilisés pour protester contre la crise qui secoue le système éducatif guinéen.

Le gouverneur de région a mis l’occasion à profit pour tenter de retourner les manifestants contre les enseignants et leurs leaders syndicaux, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les manifestants se sont arrangés à participer à la montée des couleurs pour soumettre leurs doléances au gouverneur de région. « Aujourd’hui, on a jugé nécessaire de mettre en application la stratégie qu’on avait prévue. Celle de rallier les locaux des administrateurs. On a jugé nécessaire de commencer par le gouvernorat parce que le gouverneur de région est la plus haute autorité de la ville. Nous avons donné des cours dans l’enceinte de la cour du gouvernorat pour montrer au gouverneur que les enfants ont besoin d’aller à l’école. C’est normal donc qu’il nous ouvre les portes », a expliqué le chargé de communication du mouvement Osons oser, Oumar Sadio Diallo.

Sur les pancartes, on pouvait lire des slogans comme : ouvrez les écoles, ne jouez pas avec l’avenir des enfants, l’éducation est l’arme la plus puissante pour développer une nation, etc.

Sadou Keïta

La démarche des responsables et activistes du mouvement Osons oser qui étaient accompagnés dans leur action de protestation par des élèves de la commune urbaine de Labé a été saluée et encouragée par le gouverneur de région, Sadou Keïta qui a même tenté de retourner les manifestants contre les enseignants grévistes.

« Je suis plus choqué que vous. Ce que vous subissez aujourd’hui, ce n’est pas normal. C’est pourquoi, je voudrais vous demander de vous ajouter à nous. On va demander aux enseignants d’enseigner en attendant que la grève soit levée par leur centrale à Conakry. Les négociations sont en cours. Je suis allé jusqu’à dire : il faut qu’on évite de tromper les parents des enfants. Dire qu’on peut rattraper un cours, c’est pas vrai. On ne peut pas rattraper un cours » a lancé l’autorité régionale aux manifestants qui l’écoutaient religieusement.

Aucun incident n’a été enregistré à l’occasion de ce sit-in au gouvernorat de Labé. Mais, les organisateurs promettent de poursuivre leur mouvement devant des locaux d’autres administrations locales dans les prochains jours.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin