Une femme utilisée comme bouclier par des policiers : « même dans une zone rebelle, on ne peut pas trouver de tels comportements », Bafoé

30 janvier 2020 à 19 07 50 01501

Comme annoncé précédemment, une jeune femme de 26 ans et mère de cinq (5) enfants a été humiliée, utilisée comme un bouclier et traînée par des agents de la police qui sont intervenus hier, mercredi 29 janvier 2020, à Wanindara, dans la commune de Ratoma. Les images de cette scène surréaliste (filmée par des citoyens) ont fait le tour de la toile et outré les internautes. Face à l’évidence des preuves qui incriminent la CMIS (compagnie mobile d’intervention et sécurité), les autorités en charges de la sécurité se retrouvaient dos au mur, cette fois encore. Et elles se sont vite désolidarisées des auteurs présumés de cette barbarie et présentées des excuses publiques à la victime et au peuple de Guinée.

Lire

Crise politique en Guinée : le FNDC reçoit une délégation de l’OIF et annonce une trêve

30 janvier 2020 à 19 07 29 01291

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a reçu dans ses locaux ce jeudi, 30 janvier 2020, une délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Les échanges entre les deux entités ont porté sur la crise sociopolitique meurtrière qui mine la Guinée, née de la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir. La rencontre, tenue au siège de la PCUD, à Kipé Dadya, dans la commune de Ratoma, a regroupé plusieurs acteurs politiques et sociaux, a constaté sur Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A la fin de la rencontre, l’envoyé spécial de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Tchéman Koulibaly, a dit l’objectif de sa visite en Guinée. « Je suis venu surtout écouter, eu égard au processus qui est en cours et aux missions qui sont les nôtres ici. Nous sommes venus écouter le directoire du FNDC par rapport à son appréciation sur la situation, la manière la meilleure de contribuer positivement à l’apaisement politique, à ce qu’un climat plus serein prévale en Guinée. Et puis, j’ai demandé quand même des avis par rapport à la question de l’arrêt des violences, de la meilleure manière de procéder, afin que tout se passe bien, dans un contexte non violent en Guinée. Essentiellement, nous étions là surtout pour écouter et intégrer cela dans nos réflexions pour pouvoir contribuer positivement », a dit le diplomate malien.

De son côté, Abdourahmane Sanoh, Coordinateur National du FNDC, s’est aussi exprimé dans le même sens. « Nous venons d’avoir ce contact avec l’envoyé spécial de la francophonie, qui est venu effectivement demander notre lecture sur la situation qui prévaut dans le pays et surtout savoir comment ou en tout cas quel est notre avis par rapport aux différentes solutions possibles de sortir de crise. On a fait savoir à la mission les préoccupations que nous avons, la lecture que nous avons par rapport à la situation et les grosses inquiétudes que nous portons, les grosses attentes du peuple par rapport à l’engagement de la francophonie ici. Mais aussi, on leur a expliqué aussi comment nous sommes ouverts au dialogue et quels sont nos points de vue, les possibilités qu’il y a, à faire en sorte que la Guinée aille vers l’apaisement. Parce que personne n’a intérêt aux violences. Il est vrai que nous avons porté au niveau du ministre pour la Francophonie nos souhaits de voir cette organisation s’impliquer davantage pour que les violences qui sévissent aujourd’hui dans notre pays de la part des autorités et des forces de sécurités puissent s’arrêter… Ils ne sont pas obligés de venir. S’ils viennent, il faut qu’on croie. Mais, en croyant à la communauté internationale, cela ne veut pas dire que le peuple de Guinée doit baisser les bras par rapport à ce qui relève de son devoir, à ce qui relève de ses responsabilités. Nous devons continuer le combat. Nous sommes sur le front et ce combat va continuer jusqu’à la victoire finale, » a-t-il laissé entendre.

Parlant de l’implication des leaders religieux dans la gestion de la crise sociopolitique, le Coordinateur National du FNDC a annoncé une trêve pour la semaine prochaine. « En ce qui concerne les autorités religieuses, elles nous ont demandé qu’ils se sont mobilisés pour s’engager dans une sortie de crise. Ils ont fait une déclaration dont tout le monde est au courant maintenant. Avec ces appels et la démarche envers nous, nous avons accepté de faire une trêve pour la semaine prochaine. En attendant de voir comment vont évoluer leurs démarches auprès des autorités guinéennes. En tout état de cause, on demande à tout le monde de demeurer mobilisé, de demeurer vigilant, de demeurer prêt pour qu’au cas où les autorités guinéens refuseront d’écouter les autorités religieuses, que nous soyons encore là à continuer à nous battre jusqu’à ce que Monsieur Alpha Condé réalise que le troisième mandat est une tricherie qu’on n’acceptera jamais ».

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 07 93 59

Lire

Aboubacar Soumah rassure : « personne ne pourra geler le salaire d’un enseignant »

30 janvier 2020 à 18 06 25 01251

Deux jours après la signature de l’accord entre le gouvernement et l’intersyndicale de l’éducation (composée de syndicalistes non-grévistes), le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah a tenu une assemblée générale extraordinaire ce jeudi, 30 janvier 2020, à son siège national, à Conakry. La rencontre a regroupé les structures de l’organisation syndicale dans les 5 communes de la capitale et les préfectures de Dubréka, Coyah, et Kindia. Le leader du SLECG a invité les enseignants à poursuivre leur grève jusqu’à ce que leurs revendications soient prises en compte par le gouvernement, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Vente d’une Hummer H3 : Kerfala Camara réclame 230 millions à deux prévenus au tribunal

30 janvier 2020 à 18 06 07 01071

Les dossiers d’abus de confiance et de recel inondent les tribunaux de notre pays. C’est dans ce cadre que Mamoudou Dioubaté et Thierno Ibrahima Camara sont jugés respectivement pour abus de confiance et recel portant sur un véhicule de marque Hummer H3. Le premier étant en fuite, c’est Thierno Ibrahima Camara qui a comparu le mercredi, 22 janvier 2020, devant le tribunal correctionnel de Dixinn.

Lire

Changement de Constitution : l’opposition tente un recours devant la Cour Constitutionnelle

30 janvier 2020 à 16 04 35 01351

image d’archive

Parallèlement aux manifestations appelées par le FNDC, l’opposition politique passent aussi par d’autres moyens pour tenter d’empêcher le président de la République à changer la Constitution guinéenne pour s’octroyer un troisième mandat. C’est dans ce cadre que les adversaires du pouvoir, en leur tête Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Dr Faya Millimono et Dr Ousmane Kaba, ont introduit un recours à la Cour Constitutionnelle contre la décision d’Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution et ses actes préparatoires du référendum constitutionnel.

Lire

Manifs du FNDC contre le 3ème mandat : que de larmes à Cosa après la mort de 2 autres jeunes

30 janvier 2020 à 16 04 23 01231

Souvent endeuillés à l’occasion des manifestations sociopolitiques à Conakry, les citoyens de Cosa sont de nouveau en larmes. Hier, mercredi 29 janvier 2020, à l’occasion de l’acte III de la « résistance citoyenne du FNDC contre un troisième mandat », deux jeunes ont été tués par balles réelles. Et, comme c’est le cas ces derniers temps, ce sont les forces de l’ordre qui sont accusées d’avoir fait usage d’armes létales pour ôter la vie à ses jeunes dont le plus âgé n’a que 22 ans, a appris un reporter que Guineematin.com a dépêché dans les familles éplorées.

Lire

Détournement de plus de 2 milliards : Me Modibo Camara poursuit Oulimata Fall de la société Guinée Global Challenge

30 janvier 2020 à 15 03 49 01491

Le procès de madame Oulimata Fall, directrice générale de la société Guinée Global Challenge (GGC) SA s’est ouvert le mercredi, 29 janvier 2020, devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Elle est poursuivie par l’avocat maître Modibo Camara pour abus de confiance portant sur un montant de plus de 2 milliards de francs guinéens. La prévenue a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Télimélé : des enseignants manifestent pour réclamer le dégèle de leurs salaires

30 janvier 2020 à 15 03 11 01111

Suite à l’appel du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), les enseignants ont entamé une grève générale et illimitée depuis le 09 janvier dernier. Pour les contraindre à reprendre les cours, les autorités ont décidé de geler leurs salaires. C’est pour protester contre cette mesure que des enseignants de Télimélé ont pris d’assaut les routes de la commune urbaine ce jeudi, 30 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Mauvais état des routes : la galère des habitants de Kobikoro (Faranah)

30 janvier 2020 à 14 02 57 01571

A l’image de beaucoup de localités rurales de la Guinée, la sous-préfecture de Kobikoro, dans la préfecture de Faranah, est confrontée à un sérieux problème d’infrastructures routières. La route Nianfourando-Kobikoro est aujourd’hui quasiment impraticable. Ce qui cause assez de désagréments et inquiète les habitants de la localité, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Lire

Conakry : première réaction de Fatoumata Bah, utilisée comme bouclier par des policiers à Wanindara

30 janvier 2020 à 13 01 56 01561

Fatoumata Bah, victime d’exactions de la police

Une mère de famille âgée de 26 ans, du nom de Fatoumata Bah, originaire de la sous-préfecture de Dara, dans la préfecture de Labé, a été humiliée, traînée et utilisée comme bouclier par des agents de la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS). Les faits se sont produits dans la journée d’hier mercredi, au secteur 3 du quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Lire

Hamdallaye : un atelier de tapisserie et un conteneur de pièces détachées réduits en cendre

30 janvier 2020 à 13 01 44 01441

Un incendie d’origine inconnue a consumé un atelier de tapisserie et un conteneur de pièces détachées au quartier Hamdallaye Pharmacie, dans la commune de Ratoma. Le sinistre s’est produit très tôt ce jeudi matin, 30 juin 2020, aux environs de 6 heures. Le feu a ravagé tout le contenu des deux locaux, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Boké-Education : le Consortium SMB-Winning offre une école de 3 classes équipée à Souguéboui

30 janvier 2020 à 13 01 26 01261

Le Consortium SMB-Winning vient d’offrir une école de trois (3) salles de classe flambant-neuve et entièrement équipée à la population du secteur de Souguéboui, district de Tabondéya, sous-préfecture de Kolaboui dans la préfecture de Boké. La cérémonie de remise a mobilisé ce mercredi, 29 janvier 2020 les autorités administratives, l’Administration scolaire (DPE), les délégués et employés du Consortium ainsi que la population bénéficiaire.

Lire

Manifs contre le 3ème mandat pour Alpha Condé : 4 jeunes libérés à Dixinn

30 janvier 2020 à 11 11 41 01411

Les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé ont entrainé des dizaines de morts par balles et des dégâts matériels énormes. A cela s’ajoutent de très nombreuses arrestations de jeunes gens, mis en prison et jugés dans les tribunaux du pays.

Lire

Télimélé : un père de famille accidentellement tué par un coup de fusil

30 janvier 2020 à 10 10 19 01191

Un enseignant à la retraite, âgé de 60 ans, répondant au nom de Mamadou Cellou Barry, a accidentellement perdu la vie par coup de fusil à Télimélé. Parti chercher du bois pour faire une charpente, Cellou Barry est tombé avec son fusil, déclenchant un coup de feu qui lui a été fatal. Les faits se sont produits dans la journée d’hier mercredi, 29 janvier 2020, dans un buisson non loin du village de Tontéré, relevant du district de Soindé, dans la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Gel des salaires des enseignants : les explications du DPE de Tougué

30 janvier 2020 à 10 10 10 01101

Comme annoncé précédemment, le gouvernement guinéen a décidé de sévir contre les enseignants ayant le mot d’ordre de grève lancé par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah. Dans la préfecture de Tougué, plus de 400 enseignants n’ont pas perçu leur salaire du mois de janvier 2020. Interrogé par un journaliste de Guineematin.com, le Directeur Préfectoral de l’Education a confirmé le gel des salaires des grévistes, précisant qu’il n’est pas à l’origine de cette situation.

Lire

Trompé par sa 4ème femme : un imam de Bodié (Dalaba) suspendu suite à sa crise de colère

30 janvier 2020 à 7 07 41 01411

Elhadj Kébé Barry, premier imam du district de M’Bouro, situé à près de 10 km du côté Nord de la commune rurale de Bodié, relevant de la préfecture de Dalaba, dans la Région Administrative (RA) de Mamou est suspendu par sa communauté de ses fonctions de chef religieux pour avoir détruit volontaire la concession de son 4ème épouse, à cause, dit-on, d’une suspicion d’infidélité, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire