Oustaz Mohamed Ramadan Bah, islamologue et imam à Koloma

Les fidèles musulmans de Guinée entament ce vendredi, 24 avril 2020, le ramadan. Un mois de jeûne et de pénitence qui intervient cette année dans un contexte de crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus qui sévit dans le pays. A la veille de ce mois saint des musulmans, Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma, a accordé un entretien à Guineematin.com, à travers un de ses journalistes. Il est revenu entre autres sur comment se comporter pendant ce ramadan tout à fait particulier.

Décryptage !

Guineematin.com : les fidèles musulmans de Guinée entament demain, vendredi 24 avril 2020, le mois de ramadan. Comment doit-on se préparer à accueillir ce mois saint ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : en ce qui concerne les préparatifs pour accueillir le mois de ramadan, le musulman doit d’abord se repentir. Ça, c’est la première des choses. Ensuite il faut formuler l’intention de jeûner. Cette formulation peut se faire chaque nuit, tout comme on peut aussi formuler l’intention de jeûner pour tout le mois. Donc tout est valable. C’est ce qu’il faut faire avant le premier jour du ramadan… Dans cette formulation, il n’y a pas d’invocations à réciter. Seulement, il faut se dire dans son fort intérieur qu’à partir de demain, je vais jeûner 29 ou 30 jours. C’est ça l’intention.

Guineematin.com : est-ce qu’on doit forcément attendre qu’on observe le croissant lunaire pour commencer à jeûner ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : pas forcément. Parce que souvent, la lune est masquée par les nuages, tout le monde ne peut pas voir le croissant. Si certains musulmans voient la lune chez nous ici, les autres peuvent jeûner. Il n’est pas dit forcément que tout musulman doit observer la lune avant de jeûner. Nous savons aussi que les autorités religieuses ont des représentants partout, il y a des informations qui viennent de partout. Toutefois, si le croissant apparaît dans un endroit et qu’ils reçoivent l’information que le croissant est apparu, cela est valable pour tous les musulmans de notre pays de commencer le ramadan.

Guineematin.com : qui doit jeûner et qui ne doit pas le faire ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : le jeûne du ramadan, c’est pour les musulmans. Le ramadan, c’est les musulmans seulement qui doivent le jeûner. Maintenant quel musulman ? C’est le musulman qui est en bonne santé. Celui qui est malade ne doit pas jeûner, parce que Dieu même nous dit que quand on a des empêchements : soit on est malade ou on est en voyage, on ne peut pas jeûner. Mais, si on peut supporter le jeûne et le voyage, il n’y a pas de problème. Donc, celui qui est majeur, qui n’est pas en voyage, qui n’est pas malade, il doit jeûner. Les enfants, on peut leur apprendre à jeûner, mais il ne faut pas les forcer parce qu’il y a des enfants qui ne peuvent pas supporter la faim.

En revanche, il faut leur apprendre petit à petit. Ils peuvent jeûner par exemple la moitié de la journée. On leur apprend comme ça jusqu’à ce qu’ils s’y habituent. Les personnes âgées ou malades qui ne supportent pas le jeûne, doivent faire l’aumône. Elles doivent donner chaque jour à manger à un pauvre. Ce sacrifice-là va remplacer leur jeûne. Il y a aussi nos sœurs et nos mamans, si elles sont en période des menstrues, elles ne doivent pas jeûner. Elles doivent compter les jours qu’elles ont mangés et rembourser le jeûne à la fin du mois.

Guineematin.com : quels sont les comportements que les musulmans doivent adopter pendant ce mois de ramadan ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : d’abord, tout le temps, le musulman doit avoir un bon comportement, particulièrement pendant le mois de ramadan. Puisque le Prophète Mohammed (PSL) nous dit dans un hadith que le jour où on est à jeun doit être différent du jour où on n’est pas à jeun. Chaque fois, le musulman doit être pieux et surtout quand il est à jeun. Pendant ce mois, il doit être tolérant, doux envers tout le monde : pas avec les musulmans seulement, mais envers aussi les non musulmans.

Même envers les animaux, le musulman doit être tolérant avec eux pendant ce mois. Il doit être quelqu’un qui appelle à faire du bien et qui condamne le blâmable. Il doit éviter tout ce qui est mauvais et tout ce qui est méchant. Il doit faire beaucoup d’invocations, beaucoup de prières surérogatoires et lire beaucoup le coran. Il doit faire des sacrifices et surtout en cette période de maladie. Il se peut que par ces prières, par ces gestes et invocations, le Tout Puissant Allah nous débarrasse de cette maladie (le Covid-19, ndlr).

Guineematin.com : à cause de cette maladie justement, les fidèles musulmans de Guinée vont passer ce mois saint sans pouvoir aller prier dans les mosquées puisque celles-ci sont fermées. Dans ce contexte particulier, que faut-il faire ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : en ce qui concerne cette pandémie, c’est vraiment triste que le mois de ramadan trouve les musulmans dans le climat actuel. Ça fait plus d’un mois maintenant que les musulmans ne vont pas accomplir les prières dans les mosquées. C’est triste. Mais, c’est la volonté de Dieu et on ne peut rien contre sa volonté. Nous devons faire beaucoup de prières, faire beaucoup d’invocations, pour que Dieu nous débarrasse de cette pandémie. En ce qui concerne les prières collectives, elles ne sont pas possibles cette fois comme les mosquées sont fermées, donc chacun doit prier chez soi. Il ne faut pas oublier cela. Dieu merci, puisque les muezzins font les appels à la prière dans les mosquées, ils doivent continuer à faire ces appels. Le muezzin seul à la mosquée ne fait rien pour propager la maladie. Mais, on constate qu’il y a des mosquées où ils ne font pas d’appels à la prière. Ça, c’est quelque chose que le musulman ne doit pas faire…

Le muezzin doit faire appel pour les 5 prières et surtout maintenant pour la prière du crépuscule, celle du soir et la prière du l’aube. Après avoir fini de faire l’appel, il doit dire priez dans vos maisons. Donc chaque musulman, chaque famille, doit s’organiser pour faire une prière collective à la maison en respectant la distanciation sociale. Avec la famille : les enfants, les épouses, ils doivent se réunir pour faire la prière en respectant les barrières sanitaires afin d’éviter la propagation de la maladie du coronavirus. C’est vraiment triste mais il ne faut pas abandonner la prière. Les prières surérogatoires qu’on a l’habitude de faire dans le mois de ramadan, après avoir fini de faire la prière d’Icha, les 10 rakats pour les uns et 13 ou 20 rakats pour les autres ne doivent pas être abandonnées. On peut faire ces prières à la maison.

Guineematin.com : pour terminer, parlez-nous des avantages liés au jeûne du ramadan.

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : d’abord, le mois de ramadan donne la santé. Le Prophète Mohamed (PSL) nous dit : jeûnez et vous aurez la santé. Donc le jeûne donne la santé. Ensuite, on sait que c’est un mois de rassemblement. On avait l’habitude de se rassembler dans les mosquées pour faire les prières, faire la rupture du jeûne, manger et boire ensemble, faire des invocations et lire ensemble le coran. C’est un mois de rassemblement, un mois de fraternité, un mois d’union. En ce qui concerne les avantages à l’au-delà, là-bas, selon notre prophète, il y a une porte dans le paradis appelée « Arrayanne ». Ne peut accéder à cette porte que ceux qui ont jeûné. C’est ceux qui ont jeûné seulement qui passeront par cette porte.

Et c’est quelque chose que tout musulman souhaite. Aussi, pendant ce mois, Allah pardonne à ceux-là qui ont péché. Toutes les nuits, il y a des milliers et des milliers de gens qui devaient aller en enfer à qui Allah pardonne. Et ceux-là, Dieu les inscrit parmi les gens qui doivent aller au paradis. C’est donc un moment où le musulman doit profiter. C’est pourquoi on commence par se repentir. Pas pour le mois de ramadan seulement, mais on prend l’engagement qu’à partir de ce mois jusqu’à sa mort, on ne refera plus des choses illicites, on ne fera que des bonnes œuvres. C’est ça le repentir sincère. Quand on fait tout cela, Allah va nous accorder une récompense immense.

Entretien réalisé par Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/ 654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin