Guinée : Sékou Kourouma, SG du Gouvernement, tué par le Covid-19

18 avril 2020 à 22 10 19 04194

Sékou Kourouma

C’est la deuxième personnalité publique qui vient d’être emportée par le nouveau coronavirus (ou Covid-19) en République de Guinée. Sékou Kourouma, secrétaire général du Gouvernement guinéen et ancien ministre de la fonction publique a ainsi rejoint le président de la CENI, Me Salif Kébé et les autres victimes de l’impitoyable virus chinois.

Lire

Recherche et suivi des contacts du Covid-19 : l’autre casse-tête chinois pour l’ANSS

18 avril 2020 à 19 07 55 04554

Alors que le nombre de cas positif au Coronavirus croit en Guinée avec 518 personnes testées positives et 3 cas de décès enregistrés, certaines personnes porteuses du virus refusent de venir se faire soigner à l’hôpital Donka. Elles favorisent ainsi la propagation de la maladie avec chaque jour une hausse inquiétante du nombre de cas positifs. L’information a été donnée ce samedi, 18 avril 2020, à l’occasion d’un point de presse animé par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) qui ne cache pas les difficultés éprouvées à cet effet, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Drame à Labé : un enfant de 4 ans meurt dans un puits

18 avril 2020 à 18 06 39 04394

Image d’archive

Ce samedi, 18 avril 2020, un enfant de 4 ans a trouvé la mort dans un puits à Labé. Le drame s’est produit à Hôrè Hollandè, un secteur relevant du quartier Companya, dans la commune urbaine, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Port obligatoire du masque : plusieurs contrevenants interpellés à Kissidougou

18 avril 2020 à 18 06 30 04304


La gendarmerie de Kissidougou a procédé ce samedi, 18 avril 2020, à plusieurs interpellations dans la ville. Les agents ont mis aux arrêts de nombreux citoyens qui n’ont pas respecté la mesure relative au port obligatoire du masque de protection, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

 

Cette décision du président de la République, qui vise à stopper la propagation de la pandémie du coronavirus dans le pays, est rentrée en vigueur aujourd’hui. Mais, dans la commune urbaine de Kissidougou, certains citoyens n’ont pas voulu se plier à cette mesure. Et, ils n’ont pas échappé à la vigilance des services de sécurité. Les hommes du chef d’escadron Kadia Mory Dioubaté, commandant de la compagnie de gendarmerie territoriale de Kissidougou, ont interpellé tous les contrevenants qu’ils ont pu voir au cours de leurs patrouilles.

« Nous sommes dans le cadre de l’application du décret du président de la République relatif au port obligatoire des bavettes. Une décision qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie du coronavirus dans notre pays. Nous les services de sécurité, nous devons veiller à l’application des instructions des autorités en matière de sécurité. C’est dans ce cadre que nous avons commencé cette patrouille journalière et nous avons interpellé déjà 11 personnes, qui ne veulent pas respecter cette mesure. Nous cherchons à faire comprendre que c’est une mesure à laquelle tout le monde doit obéir.

 

Celui-là qui ne va pas obéir, quand tu seras pris, tu vas payer les 30 000 francs d’amende. J’appelle la population de Kissidougou à accepter de respecter les mesures barrières, qui permettent de se prémunir contre coronavirus : le port des bavettes, le lavage régulier des mains, la distanciation sociale. Selon les spécialistes, ce sont ces mesures qui pourront nous aider à éviter cette maladie, donc les gens n’ont qu’à comprendre que ce n’est pas une invention, c’est bien vrai. C’est une maladie qui est en train de faire des ravages dans le monde », a dit l’officier de la gendarmerie.

Ibrahima Barry, apprenti chauffeur, est l’un des citoyens mis aux arrêts par les services de sécurité. Il reconnaît avoir violé la mesure rendant obligatoire le port du masque de protection et conseille tout monde à s’y plier. « J’étais assis dans un bar avec mes amis. C’est là que les gendarmes sont venus nous trouver. Aussitôt, ils nous pris pour nous mettre dans leur véhicule, parce qu’on n’a pas porté les bavettes, ils nous ont emmenés à la gendarmerie. Je conseille tout le monde de porter les bavettes pour se protéger contre cette maladie du coronavirus », a-t-il lancé.

 

Selon les responsables de la gendarmerie territoriale de Kissidougou, ces contrevenants à la décision présidentielle seront soumis au payement de l’amende de 30 000 francs guinéens, annoncée par le chef de l’Etat.

 

De Kissidougou, Niouma Paul Léno pour Guinematin.com

Lire

Insécurité à Kindia : un boutiquier braqué, plus de 20 millions emportés

18 avril 2020 à 18 06 19 04194


Un boutiquier, répondant au nom de Thierno Amadou Sékou Ly, a été victime d’un braquage dans la nuit d’hier, vendredi 17 avril 2020, au quartier Wondyma, dans la commune urbaine de Kindia. La victime a été pourchassée par trois malfaiteurs armés qui ont tiré des coups de feu en l’air. Ils ont réussi à emporter plus de 20 millions de francs guinéens et des téléphones, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Port obligatoire de masque : la mesure partiellement respectée à Sanoyah Km36

18 avril 2020 à 17 05 45 04454


Comme prévu, le port obligatoire de masque est rentré en vigueur ce samedi, 18 avril 2020, en Guinée. Instaurée par le président de la République, cette mesure vise à stopper la propagation dans le pays. Et, selon le constat d’un reporter de Guineematin.com, elle est partiellement respectée à Sanoyah Km36, dans la préfecture de Coyah.

Lire

Sadou Keïta à Kankan : « je m’emploierais à conduire toutes les politiques du gouvernement »

18 avril 2020 à 17 05 31 04314

La cérémonie de passation de service entre le gouverneur entrant de la région administrative de Kankan, Sadou Keïta, et son prédécesseur, le Général Mohamed Gharé, a eu lieu ce samedi, 18 avril 2020. C’est la salle de conférence du gouvernorat qui a servi de cadre à cet évènement en présence des cadres régionaux, préfectoraux et communaux des régions de Kankan et Faranah. La cérémonie a été présidée par Fodé Bangaly Condé, inspecteur général du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Guinée : 518 personnes positives au COVID-19

18 avril 2020 à 17 05 24 04244

Dr Sakoba Keita, directeur général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS)

Chaque jours, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui sont confirmées positives au nouveau coronavirus (ou Covid-19) à l’issue des tests effectués en République de Guinée. Seulement hier, vendredi 17 avril 2020, ce sont 41 personnes qui ont été testées positives !

Lire

Non-respect du port des masques : plusieurs citoyens interpellés dans la ville de Kindia

18 avril 2020 à 16 04 31 04314

Le port du masque de protection est désormais obligatoire en Guinée. Cette mesure, annoncée il y a quelques jours par le président Alpha Condé et entrée en vigueur ce samedi, 18 avril 2020, s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. La mesure n’ayant pas été respectée à la lettre par certains citoyens de Kindia, on y a enregistré de nombreuses arrestations, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Conflit domanial à Kindia : 13 citoyens de Kambalia recouvrent la liberté après des jours de détention

18 avril 2020 à 15 03 24 04244

Des violences ont eu lieu dans le district de Goléya, relavant de la sous-préfecture de Damakania, à Kindia, le dimanche 12 avril dernier dans un conflit domanial. Un domaine de 554 hectares oppose des citoyens du secteur de Kambalia et ceux du secteur de Wondélaya. Une descente musclée des forces de l’ordre sur les lieux a entraîné deux morts, plusieurs arrestations et des dégâts matériels importants.

Lire

Covid-19 : déclaré guéri, le journaliste Mognouma Cissé raconte son aventure à Guineematin

18 avril 2020 à 13 01 36 04364

Lamine Mognouma Cissé, directeur général adjoint de la radio Djigui FM

Alors que le Covid-19 se propage à une vitesse inquiétante en Guinée, des personnes testées positives sont entrain de sortir du Centre de Traitement Epidémiologique (CTE) de Donka. C’est le cas de certains journalistes qui ont rejoint leurs domiciles, déclarés négatifs au virus. Dans ce lot, on retrouve Lamine Mognouma Cissé, directeur général adjoint de la radio Djigui FM, sorti d’hôpital dans la soirée d’hier, vendredi 17 avril 2020. Joint au téléphone ce samedi, Mognouma Cissé est revenu sur plusieurs questions liées à son séjour à Donka.

A la date d’hier vendredi, la Guinée comptait 477 cas confirmés de coronavirus, pour 3 décès et 59 guéris. Parmi ces guéris, figurent des confrères comme Aboubacar Diallo (Groupe Hadafo Médias), Mamadou Oury Diallo (Gangan RTV), Boubacar Sanso Barry (Ledjely.com) et Lamine Mognouma Cissé. Ce dernier est largement revenu sur ce qu’il a vécu au CTE de Donka et sur son état d’esprit après cette terrible épreuve.

Guineematin.com : vous venez d’être déclaré guéri du coronavirus. Comment vous sentez-vous ce samedi ?

Lamine Mognouma Cissé : je me sens très bien avec le sentiment d’avoir retrouvé les miens, la famille, les amis et les proches. Ce n’est jamais évident, même si on ne se plaint pas, mais quand on est loin de la famille et des proches, on est à l’hôpital, des fois on n’est jamais serein. Surtout qu’on voit tous les jours des malades défilés et on entend parler de morts d’une maladie dont on ne prédit pas être totalement guéri. Moralement, ça joue. Mais, je me sens bien. C’est vrai, il y a très longtemps que je ne me plaignais de rien. Mais, j’attendais que les médecins me disent que je n’ai plus le Covid-19 justement pour sortir et rentrer à la maison. C’est ce qui a été fait à l’issue du deuxième test. Le premier test est revenu positif et donc, j’ai patienté et mon séjour a été prolongé. Dieu merci, au deuxième test, on m’a annoncé que je suis négatif.

Guineematin.com : plusieurs personnes se demandent aujourd’hui quelle est la différence entre le Covid 19 et les autres types de maladies que nous connaissions avant…

Lamine Mognouma Cissé : personnellement, avant que je ne sois admis à Donka, j’étais malade. J’ai passé plus d’une semaine à la maison. Je suis passé dans deux centres et on m’a diagnostiqué le paludisme et j’ai pris les produits contre cela. Malheureusement, ça calmait par moment et ça reprenait plus tard. Donc, je faisais de très grosses fièvres. Personnellement, j’avais des céphalées, des maux de tête atroces et puis la courbature et je n’avais pas d’appétit. Jusqu’au moment où j’ai été admis à Donka, je n’avais pas du tout d’appétit. Je ne mangeais pas. Je m’efforçais à boire beaucoup parce qu’on m’a dit de boire. Partout où je suis passé dans les deux centres de santé, on m’a dit de boire beaucoup. Et puis quelques fois, je toussais. C’est d’ailleurs quand j’ai été dans un centre de santé à Nongo, le médecin ayant remarqué ces symptômes, m’a conseillé d’aller faire mon test à Donka. C’est à la suite de ça que je suis allé faire mon test le mardi et entre-temps je me suis retourné pour voir le même médecin pour dire que ça ne va pas et que j’ai toujours la fièvre, je ne mange pas. Il m’a dit d’attendre que mon résultat sorte et après qu’il pourrait bien s’occuper de moi. Ça, c’était le vendredi que je devais me retourner le voir et le jeudi soir on m’a appelé pour m’annoncer que j’ai le Covid 19. Et ça, je n’étais pas trop surpris. Ça a été pour moi comme un soulagement et quand je suis parti, très sincèrement, les choses se sont améliorées trois jours après.

Guineematin.com : comment votre prise en charge s’est passée ?

Lamine Mognouma Cissé : vous savez que quand nous nous partions, on n’était pas nombreux. Surtout le nouvel immeuble qu’occupent actuellement les malades, on a été les tous premiers locataires. Imaginez un peu ce que ça pouvait faire. Les choses n’étaient pas bien préparées parce que ça a été décidé tardivement de mettre à la disposition de l’ANSS cet immeuble parce que le centre des maladies infectieuses où nous nous trouvions était presque plein. Donc, nous on a déménagés au nouveau centre. Il y avait beaucoup de choses à faire. Il fallait par exemple mettre le courant et donc les deux premiers jours n’ont pas été faciles. Il faut le comprendre et faire avec. Mais ce qu’il faut noter, c’est le côté hygiène. Il faut l’améliorer. Les gens font ce qu’ils peuvent et je vous assure que les choses sont en train de s’améliorer. Si non, quand on arrivait, l’hygiène n’existait presque pas. On pouvait rester pendant 4 à 5 jours dans un seul drap sans qu’il ne soit changé. Maintenant, ils font l’effort de changer. Pas tous les jours ; mais, chaque 2 à 3 jours ils peuvent changer. Les toilettes sont nettoyées ainsi que les couloirs ; mais, ce n’est pas tous les jours qu’on change les draps. L’autre préoccupation, c’est le mangé. On fait des efforts ; mais, jusqu’à présent ce n’est pas encore atteint. Le petit déjeuner, c’est jusqu’à 9 heures. Donc, pour quelqu’un qui doit prendre les produits à 8 heures, c’est compliqué. Et même ça, c’est des efforts qu’ils ont fournis parce qu’avant, on pouvait attendre jusqu’à 11 heures voir 12 heures pour le petit déjeuner. C’est pour dire que les choses sont entrain de s’améliorer petit-à-petit.

Guineematin.com : est-ce qu’on vous a expliqué si une personne déclarée guérie du coronavirus peut de nouveau contracter le virus ?

Lamine Mognouma Cissé : on nous a dit qu’on ne peut pas être malade du Covid mais qu’on peut bien contracter le virus. On peut également contaminer ; mais nous, on ne peut pas être malade. Donc, ce qui fait que nous sommes obligés de respecter les gestes barrières même à la maison. Nous, nous ne pouvons plus tomber parce qu’on est immunisé contre la maladie ; mais, on peut être un porteur saint et on peut contaminer notre environnement. Et notre environnement qui n’est pas immunisé pourrait évidemment subir les affres de la maladie. Ce qui fait qu’on est obligé, par conscience humaine, de nous protéger pour ne pas contaminer les autres.

Guineematin.com : quel est le mot de la fin ?

Lamine Mognouma Cissé : le message, c’est de remercier les confrères journalistes et ça je mets un accent particulier là-dessus. Je vous dis que tous les journalistes des différents médias (presse en ligne, radio, télévision) tous m’ont témoigné leur soutien et leur compassion. Et c’est quelque chose qui m’a beaucoup marqué et qui m’a permis de tenir. Il y a également des proches, des amis et même de l’administration publique et privée, au sommet de l’Etat, des acteurs politiques, tous m’ont appelé. Ça, je tiens à le préciser et je pense que c’est une très bonne chose. Merci à vous et je souhaite prompt rétablissement aux autres malades.

Entretien réalisé par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Isolement de Conakry : « un moyen pour les forces de l’ordre de se faire de l’argent »

18 avril 2020 à 13 01 19 04194

La décision du président de la République d’interdire les déplacements de Conakry vers l’intérieur du pays est loin d’être respectée. Plutôt que d’empêcher la propagation de la pandémie du coronavirus dans le pays, cette mesure ne sert qu’à remplir les poches des agents déployés au niveau des barrages situés à Coyah et à Dubréka. Ces derniers en profitent pour racketter les usagers de la route, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Siguiri : des employés de GGE demandent le départ du responsable des ressources humaines

18 avril 2020 à 11 11 52 04524

Les travailleurs de Guinea Gold Exploration (GGE), une société minière évoluant dans la commune urbaine de Siguiri, sont mécontents de leur directeur des ressources humaines, dont ils demandent le départ. Ils accusent Major Balla Kéita d’incompétence, surtout qu’il aurait suspendu ceux qui avaient assisté aux funérailles d’un d’entre eux, tué récemment par une machine broyeuse, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Dubréka : un cas positif de Covid-19 porté disparu (DRS)

18 avril 2020 à 11 11 23 04234

C’est le directeur régional de la santé de Kindia qui a annoncé la nouvelle. Selon Dr Fakourou Dansoko, un cas positif de coronavirus est porté disparu depuis quelques jours dans la préfecture de Dubréka. Tous les efforts fournis pour tenter de le retrouver restent pour l’instant sans succès, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Lire

Incendie de la gendarmerie de Tougué : Diambar, enseignant et membre de l’UFDG, libéré

18 avril 2020 à 11 11 01 04014

Arrêté à Tougué à la veille du contesté double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier et transféré à Labé, Mamadou Saliou Baldé, connu sous le nom de Diambar, a recouvré la liberté hier vendredi, 17 mars 2020. Cet enseignant, membre du (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et de l’UFDG, avait été soupçonné d’être impliqué dans l’incendie du poste de gendarmerie de Tougué. Interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Labé après sa libération, Diambar est revenu sur sa mésaventure.

Lire

Couvre-feu : une dame violemment agressée par des agents de sécurité à Hamdallaye

18 avril 2020 à 10 10 32 04324

Les plaintes se multiplient à Conakry contre les forces de l’ordre depuis l’instauration du couvre-feu nocturne. Une mesure instaurée par le président Alpha Condé et qui vise à couper la chaîne de propagation du coronavirus en Guinée. Une autre famille qui habite à Hamdallaye Kabalaya, dans la commune de Ratoma, a reçu la visite d’agents en uniforme dans la soirée du jeudi, 16 avril 2020. Ces agents ont molesté une mère de famille avant d’emporter son téléphone portable, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Formation de l’Alliance Patriotique : première déclaration

18 avril 2020 à 10 10 19 04194

La proclamation des résultats définitifs des élections législatives par la Cour Constitutionnelle ce 15 avril 2020, vient renforcer la légalité et la légitimité de I’Assemblée nationale, qui aurait dû être renouvelée depuis plus d’une année. C’est un pas franchis, dans le renouvellement de I’institution par excellence, qui sert d’équilibre avec I’Exécutif et le Judiciaire.

Lire

Covid-19 : le journaliste Sanso Barry aussi déclaré guéri

18 avril 2020 à 9 09 19 04194

Boubacar Sanso Barry

Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour la presse guinéenne. Après Aboubacar Diallo, Mamadou Oury Diallo, Lamine Mognouma Cissé, Mohamed Mara, c’est au tour de Boubacar Sanso Barry de vaincre le coronavirus. L’administrateur général du site d’informations ledjely.com a été déclaré guéri de la maladie après 12 jours d’hospitalisation, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire