Doko (Siguiri) : dépouillé de 500 milles FCFA par des policiers, un burkinabé se donne la mort

Un citoyen burkinabé s’est donné la mort par pendaison dans l’après-midi du mercredi, 05 août 2020, à Siguiri. D’après les témoignages recueillis par le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, ce suicide fait suite à une agression dont il a été victime de la part de policiers guinéens, qui lui ont retiré un montant de 500 000 francs CFA.

L’acte s’est passé dans le district de Maganko, relevant de la sous-préfecture de Doko. Selon Nouhan Keïta, un habitant de la localité, le défunt s’appelle Mamadi Yaroné, un ressortissant burkinabé qui vivait dans ce district de Siguiri depuis plusieurs années, avec sa femme et ses deux enfants. Il travaillait dans les mines d’or de cette localité.

Il y a quelques jours, il a voulu se rendre au Burkina Faso pour ramener un montant de 500 000 francs CFA qu’il a gagné grâce à son travail de mineur. Mais, lorsqu’il est arrivé à Kourémalé, à la frontière entre la Guinée et le Mali, des policiers guinéens lui ont retiré ce montant. Ce qui l’a obligé à rebrousser chemin.

« Selon sa femme, depuis qu’il est revenu expliquer ce qui lui est arrivé, il ne parlait plus à personne. Et finalement, c’est son corps qui a été retrouvé, pendu à un arbre, à l’aide d’une corde. Il n’aurait pas supporté le coup subi suite à la perte de son argent », explique Nouhan Keïta.

Après le constat des services compétents qui a confirmé qu’il s’agit d’un suicide par pendaison, le corps a été remis à la famille du défunt pour son inhumation.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS