image d’archive

Il ne se passe presque plus un jour sans qu’un éboulement endeuille une famille dans les mines d’or de Siguiri. Celui survenu dans la journée d’hier, lundi 10 août 2020, dans la mine de Miada Brékoda, relevant de la sous-préfecture de Maléah, est le 3ème en l’espace de 48 h. Il a coûté la vie à Fodé Kéita, âgé d’une quarantaine d’années, originaire de Kouroussa, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé en Haute Guinée.

Selon nos informations, cette mine d’or de Miada Brékoda est très sollicitée par les orpailleurs. Pourtant, elle continue de faire des victimes avec l’abondance des pluies sur le site qui a rendu la terre très fragile.

C’est dans ces conditions que Fodé Kéita a perdu la vie, en s’aventurant sur un endroit interdit de la mine. Interrogé sur cet autre éboulement, Amara Kéita de la Croix Rouge locale a apporté des précisions. « La terre est mouillée, mais encore la ligne là est interdite. Ça fait longtemps que ça ne travaille pas ici. Comme lui il n’a pas de mine en haut, il est directement venu dans les anciennes mines. Il a fallu plus de 10 agents de la Croix Rouge pour retrouver son corps. On va le raccompagner jusqu’à Kouroussa pour témoigner de ses bienfaits à ses parents », a expliqué monsieur Kéita.

Fodé Kéita, originaire de Sanakoro, dans la préfecture de Kouroussa, était marié à une femme et père de 6 enfants. Sa dépouille a été accompagnée par 5 véhicules jusqu’à son village natal.

Mamady Konoma Kéita pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin