Souleymane Condé, président du mouvement “la Diversité Républicaine de Guinée” et ancien coordinateur du FNDC-USA

Cela fait bientôt trois semaines que Souleymane Condé, président du mouvement politique La Diversité Républicaine de Guinée (DRG), est en détention à Conakry. Une situation qui agace et révolte son 2ème vice-président, Dr Aliou Barry. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mercredi, 30 septembre 2020, ce médecin des hôpitaux, pédiatre au CHU d’Orléans (France), a condamné une atteinte grave à la démocratie, exigeant la libération de l’opposant.

Le 12 septembre dernier, juste après le lancement de son mouvement politique, Souleymane Condé, ancien coordinateur du FNDC aux Etats-Unis, a été interpellé par des hommes encagoulés à Conakry. Conduit à la Direction centrale de la Police Judiciaire (DPJ), ce farouche opposant au régime Alpha Condé a été déféré quelques jours plus tard à la maison centrale de la capitale guinéenne. Au moment de son arrestation, il était en compagnie de Dr Aliou Barry, l’un de ses proches collaborateurs. Même s’il est rentré en France, où il travaille, le 2ème vice-président du mouvement La Diversité Républicaine de Guinée, a encore son cœur en Guinée. Il condamne fermement les conditions dans lesquelles son collaborateur a été interpellé et conduit en prison.

Dr Aliou Barry, médecin des hôpitaux, pédiatre au CHU d’Orléans et 2ème vice-président du mouvement politique la Diversité Républicaine de Guinée

« Nous condamnons cette atteinte à la démocratie, nous condamnons cette atteinte à la liberté d’expression, nous condamnons ce kidnapping. Nous sommes dans un pays de droit où les citoyens sont libres de circuler. Si quelqu’un enfreint à la loi, il y a une façon de l’interpeller : il faut lui envoyer d’abord une convocation. Donc, il y a des règles à suivre pour arrêter un citoyen. On ne peut pas arrêter un citoyen en pleine circulation, parce qu’on n’est pas dans une situation de flagrant délit. Il n’a pas causé un crime, il n’a fait que dénoncer les tares d’un système que tout le monde connait », a expliqué Dr Aliou Barry.

Ce vice-président de la DRG ajoute que le fait de dénoncer un système ne doit pas conduire à l’arrestation d’une personne dans une démocratie. C’est pourquoi il exige la libération immédiate de Souleymane Condé. A défaut, il annonce que son mouvement politique va utiliser ses relations à l’international pour se faire entendre. « Aujourd’hui, il y a une désillusion totale de l’écrasante majorité de la population guinéenne face à la mauvaise gouvernance, face à la gestion calamiteuse de notre pays. Cela est dû à ce que monsieur Alpha Condé et ses acolytes sont en train de nous faire vivre. Ils ont fait adopter par la force un projet de 3ème mandat, en changeant la constitution. Et, c’est donc ce que Souleymane Condé, à travers notre mouvement politique, a dénoncé.

C’est ce qui a valu son arrestation. Nous demandons la libération inconditionnelle du président de notre mouvement. S’il n’est pas libéré dans les prochains jours, nous allons mettre des pressions diplomatiques à l’international. Nous croyons à la justice de notre pays ; mais, si dans les jours à venir nous n’obtenons pas sa libération, nous allons continuer à mettre la pression sur le plan diplomatique à la fois américaine et française pour user du poids de notre mouvement, du poids de nos relations à l’international pour obtenir sa libération », a promis l’opposant Dr Aliou Barry.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin