Dr Ousmane Kaba, candidat du PADES

Depuis la préfecture de Kankan où il a voté ce dimanche, 18 octobre 2020, Dr Ousmane Kaba, le leader du PADES (parti des démocrates pour l’espoir) a fait des révélations accablantes sur le déroulement du scrutin présidentiel dans la région de la Haute Guinée.

Ce candidat à la première élection de la quatrième République (aux côtés de onze autres dont le président sortant Alpha Condé) en Guinée assure que le nombre de bureaux de vote installés ce jour de vote dans cette région est largement supérieur à celui qui avait été annoncé par la CENI (commission électorale nationale indépendante). Il jure également que ses militants sont molestés et empêchés de voter à Baro (chez le président Alpha Condé), rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Dans les journalistes qui l’ont intercepté à sa sortie du bureau de vote où il s’est acquitté de son devoir citoyen, le leader du PADES a commencé par révéler le constat que son équipe a eu à faire dans la commune urbaine de Kankan. « Nous avons déjà enregistré des incidents, des anomalies. A Kankan ici, mes responsables ont dénombré plus de 449 bureaux, alors qu’il ne devait y avoir que 331 bureaux seulement pour la commune urbaine. Il y a des quartiers qui se sont illustrés. À Bordeaux par exemple, nous avons dans une seule cour plus de 10 bureaux de vote. A Missiran, l’un des plus grands quartiers, nous avons compté 44 bureaux au lieu de 32 », a expliqué Dr Ousmane Kaba.

En plus de ces « anomalies », le leader du PADES jure ces militants sont molestés et empêché de voter à Baro. Il dénonce aussi des « bureaux fictifs » installés dans des camions en direction de Kissidougou.

« A Koumana, une sous-préfecture de Kouroussa, où le sous-préfet veut remplacer la CENI, il se mêle de tout, ils empêchent même nos responsables d’être dans les bureaux de vote. A Fansan, un petit village à coter de Baro, chez le président Alpha Condé, nos militants sont molestés et ils n’arrivent même plus à voter. Nous avons enregistré également beaucoup de bureaux de vote fictifs. Ils remplissent les camions pour être sur la route de Kissidougou en allant vers Moribaya. Nous souhaitons que ça soit une élection apaisée, que les préfets et sous-préfets ne se mêlent pas du tout au processus, conformément aux lois guinéennes », a indiqué Dr Ousmane Kaba.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin