C’est une maison de trois chambres et un salon qui a pris feu ce mercredi, 27 janvier 2021, au quartier Briqueterie, dans la commune urbaine de Kankan. Le feu s’est déclaré dans ce bâtiment aux environs de midi, sans causer de perte en vie humaine. Mais, d’importants dégâts matériels y ont été enregistrés. Les victimes assurent que rien n’a été sauvé dans la maison.

Selon les informations confiées au correspondant de Guineematin.com à Kankan, c’est un court-circuit qui est à la base de cet incendie. Et, avec fureur, les flammes se sont attaqués et consumés le contenu de la maison. Il a fallu la détermination des voisins pour éteindre le feu avec des seaux d’eau, avant même l’arrivée des sapeurs pompiers.

Elhadj Karim Diakité, responsable de la famille

« Ils m’ont appelé pour me dire qu’il y a incendie à la maison. Lorsque je suis venu, j’ai trouvé que le feu a pris toutes les chambres ainsi que le salon. Vous avez à Kankan, il n’y a jamais d’EDG, sauf la nuit. Donc, c’est depuis les panneaux que l’incendie est parti. A mon arrivé, il y avait du monde ; mais, rien n’a été sauvé dans l’incendie. Cependant, nous remercions Dieu puisqu’il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Les gens sont sortis de partout pour apporter de l’eau et éviter le pire. Nous avons appelés les sapeurs pompiers, mais, ils sont venus en retard », a expliqué Elhadj Karim Diakité, Elhadj Karim Diakité, responsable de la famille victime de cet incendie.

Rencontré sur place, le Capitaine Mansa Keïta, coordination de la protection civile de Kankan, a expliqué le retard de ses hommes par la distance et les aléas de la circulation routière.

Capitaine Mansa Keïta, coordination de la protection civile de Kankan

« Même si on a été appelé aux premières heures de l’incendie, si nous sommes venus en retard, c’est parce que notre base est loin du lieu d’incendie ; et, ce n’est pas aussi facile avec le gros camion dans la circulation, parce qu’on est gêné par les citoyens. Quand on est arrivé, on a vu la situation, on a établie les tuyaux et on a commencé à travailler », s’est-il défendu.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin