Mesdames et Messieurs,

 

C’est à la suite d’une dénonciation que la Brigade anti-criminalité n°10 de Sonfonia a, le 04 janvier 2021, aux environs de 17 heures, découvert 177 plaquettes de cocaïne, drogue à haut risque, dans la cuisine d’une résidence située au bord de la mer à Nongo, dans la Commune de Ratoma.

La drogue a, d’abord, été transportée à la base de la BAC 10, ensuite acheminée à la direction générale de la police nationale et, enfin, mise à la disposition de la direction centrale de la police judiciaire pour des investigations approfondies.

 

C’est à l’occasion que ce service d’enquête judiciaire a, le 14 janvier 2021et jours suivants, transmis au procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn, un avis d’information et un ensemble de pièces de procédure.

Sydy Souleymane NDIAYE, procureur de la République

Le parquet a, aussitôt, par réquisitoire introductif d’instance pénale, saisi le doyen des juges d’instruction de présomptions graves ; d’une part, d’importation et de transport international de 177 plaquettes de caïne contre un ressortissant du Monténégro, faisant l’objet déjà d’une notice de recherches de la police internationale (Interpol) ; et, d’autre part, de complicité et de fourniture de moyens pour l’importation et le stockage des 177 plaquettes de cocaïne dans une résidence à Nongo contre trois autres personnes de nationalité guinéenne, dont l’une demeurant en France et les deux autres domiciliées au quartier de Nongo.

 

Le procureur de la République a requis des mandats d’arrêt contre les quatre personnes soupçonnées d’avoir participé à ce trafic de drogue ; la détermination des enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire a permis l’interpellation d’un des résidents de Nongo qui a, sans retard, été présenté à l’autorité judiciaire et placé en détention provisoire.

 

Faudrait-il, relever que la vedette ayant servi au transbordement de la cocaïne et la résidence où la drogue a été entreposée sont Sous main de justice.

 

Le magistrat instructeur a, par ailleurs, délivré une commission rogatoire aux officiers enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire, de l’Office centrale anti Drogue, de la Section de Recherches-PM3, de la Douane et de la Préfecture maritime à l’effet de : procéder à des visites domiciliaires, des perquisitions, des saisies et autres interpellations de toutes personnes soupçonnées d’avoir participé en qualité d’auteurs ou coauteurs ou complices à l’importation, au transport et au stockage des 177 plaquettes de cocaïne.

 

Le doyen des juges d’instruction a-t-il, au surplus, ordonné d’entendre toutes personnes en particulier, les responsables de la coordination des BAC et les agents de la BAC 10 qui ont participé à la saisie de la drogue, le mardi 05 janvier 2021 à Nongo.

 

Le magistrat instructeur s’est, le 25 janvier 2021, rendu à la direction centrale de la police judiciaire pour se faire représenter les 177 plaquettes de cocaïne, actuellement placées sous scellé et dont la garde est confiée à l’OCAD, sous une surveillance conjointe de tous les officiers enquêteurs désignés par la commission rogatoire.

 

Une séance de travail a, le 26 janvier 2021, réuni autour du doyen des juges d’instruction les officiers enquêteurs, avec la participation du procureur de la République.

 

Toutes les mesures entreprises depuis la découverte de la drogue jusqu’à la commission rogatoire s’articulent autour des dispositions combinées des articles 8, 63 à 123, 142, 153. 147 al4  et 253 du Code de procédure pénale et 812, 819.2, 19 et 20 du Code pénal. La procédure de l’information judiciaire suit sa marche.

 

Je vous remercie de l’attention, mesdames et messieurs.

Fait au parquet

Conakry, le 27 janvier 2021

Le procureur de la République, Sydy Souleymane NDIAYE

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin