Plainte contre Marouane Kamara : la DPJ obligée de se dessaisir du dossier, le journaliste rentre chez lui

8 février 2021 à 19 07 16 02162

Habib Marouane Kamara et ses avocats

Peu après le retrait de ses avocats qui avaient dénoncé une procédure biaisée, le journaliste Habib Marouane Kamara a été autorisé à quitter la DPJ où il était retenu. Les officiers de police judiciaire ont fini par se dessaisir du dossier au profit du procureur de la République de Kaloum. Une bonne nouvelle pour les journalistes guinéens, qui continuent toujours de se battre pour faire respecter la loi L002 portant liberté de la presse en Guinée.

Lire

Déguerpissement à Conakry : l’OGDH dénonce de graves violations des droits humains

8 février 2021 à 18 06 21 02212

Souleymane Bah, Président de l’OGDH

Le déguerpissement des emprises de la voie en publique, en cours depuis plusieurs jours à Conakry, préoccupe l’OGDH. Le président de cette organisation de défense des droits de l’homme accuse le gouvernement de violer les droits des citoyens. Il l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce lundi, 8 février 2021.

Lire

Le journaliste Marouane Kamara retenu à la DPJ : ses avocats dénoncent une procédure biaisée

8 février 2021 à 17 05 11 02112

Habib Marouane Kamara, journaliste

Habib Marouane Kamara, journaliste à la radio privée Nostalgie Guinée et administrateur général du site d’information lerevelateur224.com, s’est présenté ce lundi, 8 février 2021, à la Direction centrale de police judiciaire, à Conakry. En compagnie de ses avocats, il est allé répondre à une convocation verbale qui fait suite à une plainte du ministre guinéen des Sports, Sanoussy Bantama Sow, qui l’accuse de diffamation.

Mais, après un bref entretien avec les officiers de police judiciaire, les avocats du journaliste se sont retirés, laissant leur client dans les locaux de la DPJ. Ils disent ne pas vouloir s’associer à une procédure biaisée. Car Habib Marouane Kamara est poursuivi pour des articles publiés sur son site d’informations (lerevelateur224), ce qui veut dire qu’il doit être entendu par le procureur de la République et non par la police. Maître Salifou Béavogui et ses collègues exigent le respect de la loi L002 portant liberté de la presse en Guinée.

« Le vendredi passé, notre client avait reçu un appel téléphonique de la part d’un officier de la police judiciaire, l’invitant à se présenter le lundi. Il m’a informé et nous avons décidé de venir ce lundi pour savoir les raisons de cet appel. Nous sommes venus ici avec l’idée que c’est un journaliste qui a été convoqué. Dans les conditions normales, lorsqu’un citoyen vient répondre de lui-même à un appel de la police, il faut lui adresser une convocation régulière, indiquer l’infraction et la possibilité pour lui d’avoir un avocat pour préparer sa défense. La première des choses qu’on devait faire, c’est de lui présenter les motifs de la convocation et puis la plainte.

Mais, au lieu de procéder à cette modalité, on a commencé à prendre son identité en lui posant des questions comme : est-ce qu’il est journaliste, est-ce qu’il a un site. Nous avons dit qu’on ne peut pas continuer comme ça, il faut que nous sachions pourquoi il est convoqué avant qu’on ne continue. Finalement, on a présenté des coupures tirées sur Facebook et ces différentes coupures portent en majorité sur son site le révélateur. Ça veut dire qu’il a passé des informations sur l’actualité comme tout journaliste. Nous avons dit que ce n’est pas Marouane qui est convoqué, mais c’est plutôt un journaliste qui est convoqué.

Et, il y a une loi spéciale qui concerne les journalistes quand ils sont en conflit avec la loi. Quand un journaliste commet une infraction, il n’a pas besoin de venir à la police. Finalement, comme on ne se comprenait pas, on a décidé de quitter et laisser notre client. Les enquêteurs disent qu’ils vont attendre les instructions de je ne sais de quel procureur pour la suite du dossier. Nous, on a dit à notre client de ne rien dire tant que c’est comme ça », a confié Me Salifou Béavogui, à sa sortie de la DPJ.

Foko Millimouno pour Guineematin.com

Lire

Bantama Sow : les joueurs du Syli Local « n’ont rien à envier à ceux de l’équipe A »

8 février 2021 à 16 04 36 02362

Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports

En remportant la médaille de bronze au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020, le Syli Local a conquis totalement le ministre guinéen des Sports. Sanoussy Bantama Sow estime que ces joueurs locaux n’ont rien à envier à ceux qui jouent dans l’équipe nationale A. C’est pourquoi, il souhaite que la Guinée mise désormais beaucoup plus sur eux que sur ceux qui évoluent dans des clubs étrangers.

Lire

Déguerpissement à Conakry : « ça parait vraiment barbare » (Dr Edouard Zoutomou)

8 février 2021 à 15 03 28 02282

Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP)

Des voix continuent de s’élever au sein de la classe politique guinéenne pour dénoncer l’opération de déguerpissement des emprises de la voie publique lancée récemment à Conakry. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce lundi, 8 février 2021, l’opposant Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, s’est indigné face à cette situation qu’il qualifie de « barbare ».

Lire

Condamnation de Madic 100 frontière : « nous rejetons cette décision » (Avocats)

8 février 2021 à 14 02 39 02392

Me Antoine Pépé Lama

Comme annoncé précédemment, Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, a été condamné ce lundi, 8 février 2021, par tribunal de première instance de Dixinn. Ce militant de l’UFDG a écopé de 5 ans d’emprisonnement et une amende de 100 millions de francs guinéens pour avoir fait des publications sur les réseaux sociaux dans lesquelles il s’est attaqué violemment au président Alpha Condé et son régime. Une décision jugée excessive par les avocats de l’opposant, qui décident de relever appel pour demander son annulation.

Lire

Transfert d’argent : les gérants des kiosques Orange money en grève à partir de ce lundi

8 février 2021 à 14 02 14 02142

Le mouvement des points de vente (PDV) Orange money a décidé de mettre à exécution ses menaces brandies ces dernières semaines. Il a déclenché une grève de trois jours à compter de ce lundi, 8 février 2021, sur l’ensemble du territoire guinéen. A travers ce mouvement de protestation, les gérants des kiosques Orange money exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative adressée à la société de téléphonie mobile Orange Guinée, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

N’Zérékoré : une jeune femme meurt suite à un avortement provoqué

8 février 2021 à 12 12 47 02472

Une mère célibataire est décédée hier soir, dimanche 7 février 2021, après avoir provoqué un avortement à N’Zérékoré. La jeune femme a pris des décoctions dans le but de se débarrasser d’une grossesse devenue embarrassante pour elle. Ce qui a conduit malheureusement à sa mort, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Lire

Guinée : l’opposant Madic100 frontière condamné à 5 ans de prison

8 février 2021 à 10 10 59 02592

Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière

Ses appels au pardon lancés tout au long de son procès n’auront pas porté fruit. Mamadi Condé, alias Madic100 frontière, un militant de l’UFDG très actif sur les réseaux sociaux, va devoir rester en prison. Ce lundi, 8 février 2021, le tribunal de première instance de Dixinn a condamné l’opposant à 5 ans d’emprisonnement et au paiement d’une amende de 100 millions de francs guinéens.

Lire

Télimélé : inauguration d’une nouvelle mosquée à Djourkoye

8 février 2021 à 10 10 13 02132

La localité de Djourkoye, relevant du district de Tourkoun, dans la sous-préfecture de Sogolon (Préfecture de Télimélé) vient de se doter d’une nouvelle mosquée. Financé par la fondation Al-Ansar, ce lieu de culte a été inauguré vendredi dernier, 5 février 2021. La cérémonie a connu la présence des autorités communales et religieuses ainsi que de nombreux fidèles musulmans, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Digitalisation : la Volonté du Président et le fonds de solidarité Numérique collecté

8 février 2021 à 9 09 49 02492

Mamadi Kaba, consultant en Digitalisation/TELECOM

Par Mamadi Kaba, consultant en Digitalisation/TELECOM : Le président de la République a réaffirmé sa volonté de dématérialiser l’administration public guinéenne dans son discours intitulé « gouverner autrement ». On peut ajouter sans risque de se tromper que la digitalisation de notre administration publique va au-delà du besoin, elle est une nécessité.

Lire

Kankan : zoom sur le centre de recherche et de vulgarisation de l’aulacodiculture (avec vidéo)

8 février 2021 à 9 09 10 02102

Publireportage : Les aulacodes sont une espèce d’animaux dont la viande est fortement consommée en Afrique de l’Ouest. Ils sont souvent chassés par des moyens peu recommandés, comme le feu de brousse et des appâts empoisonnés ; et, de nos jours, ils sont menacés de disparitions. Mais, au centre de recherche et de vulgarisation de l’aulacodiculture de Kankan, construit en 2005 à travers une coopération guinéo-japonaise, on y trouve plus 400 têtes d’aulacodes. Ces animaux y sont élevés dans des conditions enviables. Ce qui permet aux inconditionnels de s’approvisionner en protéine, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Lutte contre les mutilations génitales : la solution selon Dr Morissada Kouyaté (entretien)

8 février 2021 à 8 08 20 02202

Dr Morissada Kouyaté, directeur exécutif du comité interafricain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants

C’est sous le thème : « unissons-nous pour transformer les normes sociales ; finançons des approches novatrices et celles qui se sont montrées efficaces ; agissons pour mettre fin aux mutilations génitales féminines à l’horizon 2030 » que l’humanité a célébré la journée internationale tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines.

Lire