Utilisation d’enfants dans la mendicité : l’AJJG s’insurge et interpelle le gouvernement

L’association des jumeaux et jumelles de Guinée (AJJG) est contre l’utilisation d’enfants dans la mendicité. Et elle a décidé d’engager un combat contre cette pratique, très répandue aujourd’hui en Guinée, particulièrement dans la capitale, Conakry. C’est dans ce cadre que l’AJJG a organisé une manifestation ce lundi, 13 décembre 2021, devant le ministère de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes. L’objectif est d’attirer l’attention du gouvernement sur cette situation et solliciter des mesures pour mettre un terme à cette pratique.

C’est une vingtaine de jeunes, munis de pancartes et de banderoles, qui ont manifesté ce lundi devant les locaux du ministère de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables. Tous membres de l’association des jumeaux et jumelles de Guinée, ils sont venus protester contre l’utilisation de nombreux enfants, particulièrement les jumeaux, dans des activités de mendicité tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Ils veulent que le gouvernement de transition engage des démarches allant dans le sens de l’éradication de cette pratique dans le pays.

Moussa Keïta

« Nous voyons souvent des parents utiliser leurs enfants dans la rue pour faire de la mendicité, nous voulons lutter contre ce fléau. Nous voulons une initiative gouvernementale ou des institutions du pays, permettant de lutter contre ce fléau qui gangrène de nos jours notre pays. Nous voulons réellement un partenariat avec l’État pour faire une campagne de sensibilisation digne de ce nom de Conakry jusque dans les régions pour que tous les parents qui utilisent nos sœurs et nos frères dans la rue puissent cesser cette pratique », a indiqué Moussa Keïta, le président de l’association des jumeaux et jumelles de Guinée.

Ce n’est pas aujourd’hui que l’AJJG a entamé cette démarche. Avant le changement de régime survenu à la faveur du coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021, son organisation avait déjà contacté le ministère en charge des questions d’enfance pour mener ensemble cette lutte. Selon Moussa Keïta, le département avait même donné son aval pour un partenariat avec l’association des jumeaux et jumelles de Guinée, qui impliquait notamment l’organisation d’un forum consacré à la mendicité.

« Nous venons aujourd’hui voir les nouvelles autorités, puisque l’État, c’est une continuité, pour que nous puissions faire ce partenariat avec eux pour lutter contre ce fléau en Guinée. Nous voulons aussi que l’État construise un centre d’accueil public où on peut réunir tous les orphelinats de Guinée. C’est-à-dire qu’il n’y aura plus d’orphelinats privés, c’est l’État qui va venir en aide à ces orphelins pour qu’on puisse créer cet orphelinat dans lequel il y aura l’éducation, l’insertion des enfants, etc. », a dit le président de l’AJJG.

La chef de cabinet du ministère de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, qui a reçu les responsables de l’AJJG, leur a demandé de produire un mémorandum qu’ils vont déposer au niveau du département.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS