Fête de Ramadan : le message des autorités de Faranah aux citoyens

Après 30 jours de jeûne et de pénitence, les fidèles musulmans de Faranah, à l’instar de leurs coreligionnaires des autres localités de la Guinée, ont célébré l’Aïd El Fitr ce lundi, 2 mai 2022. Le gouverneur de cette région administrative a effectué la prière marquant cette fête à l’école primaire Sallé Laye Samoura, en compagnie des autres responsables locaux. Et c’est l’imam de la mosquée centrale de Faranah qui a dirigé la prière sur les lieux.

Dans son sermon, Elhadj Aboubacar Touré a notamment expliqué l’importance de cette journée.

Elhadj Aboubacar Touré, imam de Faranah

« Aujourd’hui est un jour de partage de biens et de pardon entre les citoyens, surtout les musulmans. On ne doit pas garder la haine et la rancœur contre son prochain. Nous sommes appelés à nous pardonner et à nous accepter. Aujourd’hui est un jour bénéfique pour la personne qui a purifié sa foi. Je profite de cette occasion pour inviter les Guinéens à la paix et au pardon. Et je prie Dieu de rependre sa grâce sur la Guinée, tout en protégeant les Guinéens de tous les maux », a sollicité le grand imam de Faranah.

Général Boundouka Condé, gouverneur de la région administrative de Faranah

De son côté, le gouverneur de la région administrative de Faranah, le général Boundouka Condé a invité les citoyens à s’unir et à se donner les mains pour faire avancer le pays. « J’adresse un message de paix, de concorde et de cohésion aux citoyens. Après un mois de jeûne et de pénitence, nous avons le devoir d’inviter la population à l’entente, à la cohésion et à l’union pour qu’on puisse converger vers le même chemin, qu’on puisse avoir des synergies d’action pour sortir la Guinée de l’ornière », a lancé Boundouka Condé.

Oumar Camara, maire de la commune urbaine de Faranah

Pour sa part, le maire de la commune urbaine de Faranah, Oumar Camara, a exhorté les Guinéens à mettre les assises nationales à profit pour panser toutes les plaies dont souffre le pays. « Dans notre pays, nous sommes à une période où le gouvernement a initié des assises nationales pour permettre aux Guinéens de parler franchement de notre passé douloureux et de se pardonner. Nous demandons aux citoyens, à tous les Guinéens, d’accepter le pardon prôné par le chef de l’État pour une bonne cohabitation, pour que notre pays puisse sortir de l’ornière et emprunter le chemin du développement », a lancé le maire Oumar Camara.

C’est dans un climat de joie et de cohésion que les fidèles musulmans ont quitté les différents lieux de prière pour aller continuer de la fête dans leurs familles respectives.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel : 620241513/660272707

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS