Suspension de la grève des gardes pénitentiaires : ce que demande le régisseur de la prison de Labé

Les gardes pénitentiaires se réjouissent de la signature d’un protocole d’accord avec le ministère de la Justice intervenue vendredi dernier, 13 mai 2022. Après la suspension de leur grève, déclenchée depuis une semaine, ils s’attendent désormais à ce que ledit protocole soit appliqué. C’est ce qu’a laissé entendre Alhassane Diallo, le régisseur de la maison centrale de Labé, interrogé par le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les gardes pénitentiaires avaient réussi à paralyser les cours et tribunaux de la Guinée pendant une bonne semaine. Devant leur intransigeance, le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme s’est vu obligé de lâcher du lest, faisant de nombreuses concessions. C’est ainsi qu’un protocole d’accord a été trouvé entre les deux parties.

Alhassane Diallo, régisseur de la maison centrale de Labé

 

Les grévistes ont suspendu leur mouvement. A Labé, le régisseur de la maison centrale se réjouit des points obtenus pendant les négociations. « La commission de suivi et de discipline de l’administration pénitentiaire nous a appelé le vendredi soir, vers 17 heures, pour nous dire qu’ils ont obtenu des points d’accords avec les autorités. Du coup, ils nous ont demandé de reprendre le boulot à partir de ce samedi. Selon la commission, ils ont obtenu un accord avec les autorités sur le démarrage de la formation commune de base de façon continue au reste des agents qui n’en n’ont pas bénéficié, l’attribution de grades à l’ensemble du personnel à la fin de la formation commune de base, la signature de l’arrêté conjoint accordant des primes et indemnités conformément au statut particulier du personnel pénitentiaire, l’acquisition des moyens logistiques pour les établissements pénitentiaires, l’engagement des 135 bénévoles à la fonction publique et l’augmentation de 500 000 francs sur le salaire de chaque agent en guise de compensation du ravitaillement en riz. Ces accords nous réjouissent à plus d’un titre », a laissé entendre Alhassane Diallo.

Après avoir expliqué l’impact de la grève des gardes pénitentiaires sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire, le régisseur de la prison civile de Labé sollicite l’application des points obtenus. « La grève des agents de la garde pénitentiaire a beaucoup impacté. Parce qu’actuellement, la police et la gendarmerie sont pleines. Vous savez, la police et la gendarmerie ne peuvent garder des mis en cause que pour trois jours. C’est pourquoi, dès que j’ai appris la nouvelle suspendant notre grève, j’ai aussitôt appelé le gardien chef de la maison centrale, Fodé Bangaly Sylla, pour lui dire de reprendre dès ce samedi le boulot avec les autres ; et c’est ce qui fut fait. Ce que nous sollicitons auprès des autorités, c’est l’application de ce présent accord pour permettre aux agents de la garde pénitentiaire de jouir pleinement de ces avantages », a dit Alhassane Diallo.

Selon le régisseur de la maison centrale de Labé, son service compte 11 gardes pénitentiaires, dont 07 titulaires (relevant de la fonction publique) et 04 bénévoles qui attendent l’application de la présente décision.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS