Guillaume Hawing, ministre de l’Éducation : « l’école guinéenne va mal, très mal »

Le gouvernement guinéen, à travers les ministères sectoriels de l’éducation, a procédé ce mercredi, 03 août 2022, à l’ouverture des « journées des consultations nationales sur la transformation de l’éducation ». Le coup d’envoi a été donné par le Premier ministre par intérim, Bernard Gomou, dans un complexe hôtelier à Conakry. C’était en présence des trois ministres du secteur de l’éducation, des partenaires au développement et plusieurs cadres du gouvernement et des acteurs de l’éducation. Et, à cette occasion, Guillaume Hawing, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation (MEPU-A) a rappelé l’état comateux dans lequel se trouve actuellement l’école guinéenne ; et, il a invité les participants à ces journées de consultations d’apporter leurs contributions pour remettre l’éducation guinéenne sur les rails, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Ces journées de consultations nationales se tiennent en Guinée en prélude au sommet « Transformer l’éducation », qui se tiendra à New York au mois de septembre prochain sous l’égide des Nations Unies. Elles devraient permettre aux cadres et autres acteurs de l’éducation nationale de se pencher sur la question de la transformation qualitative de l’éducation guinéenne.

Les participants à cette rencontre vont notamment échanger sur quatre thèmes, à savoir : « Assurer le rétablissement complet de l’enseignement, après les perturbations dues à la COVID-19 » ; « Des transformations stratégiques et les principaux leviers permettant de réimaginer l’éducation pour le XXIème siècle et d’accélérer les progrès vers les objectifs communs en matière d’éducation » ; « Assurer un financement public de l’éducation renforcé et plus durable » ; « Accroître l’ambition des objectifs et des critères de référence nationaux en matière d’éducation ».

Pour le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation (MEPU-A), ces journées de consultations nationales viennent à point nommé.

« Le monde entier vit, aujourd’hui, diverses crises qui ont fortement secoué, voire déraillé son système éducatif. La pandémie de COVID-19 en est une. Ses séquelles dans le domaine de l’éducation sont encore tangibles. Les pays en voie de développement, dont la Guinée, payent sans nul doute le plus lourd tribut s’ajoutant ainsi à l’épidémie d’Ebola que notre pays a subi de plein fouet. Le Rapport d’Etat sur le Système Educatif National (RESEN 2018), les résultats des évaluations internationales (PASEC 2019) et ceux des Examens Nationaux session 2022 prouvent à suffisance que l’école guinéenne va mal, très mal, tant bien en termes d’accès, de qualité, que de gouvernance. Les pistes qui mènent vers l’atteinte de l’ODD4 (éducation de qualité, équitable et inclusive) à l’horizon 2030 sont de plus en plus brouillées. Pourtant, celui-ci constitue le principal pilier pour l’atteinte des défis de développement auxquels nous faisons quotidiennement face… Ces Journées Nationales de Consultations viennent donc à point nommé. Car, les contributions de tous les acteurs du système éducatif guinéen s’avèrent nécessaires, voire même indispensables, pour remettre notre éducation sur les rails et se projeter vers l’avenir pour une Guinée émergente… Profitons amplement de ces Journées de Consultations Nationales pour faire des propositions SMART (Spécifiques-Mesurables-Accessibles-Réalistes-Temporelles) qui favoriseraient une nette transformation de l’éducation nationale… Je voudrais ainsi profiter pour vous rassurer de l’engagement sans faille de mon département à œuvrer inlassablement pour la mise en œuvre des recommandations qui seront issues des présentes Journées de Consultations Nationales », a dit Guillaume Hawing.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS