Le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta continue, à tort ou à raison, d’afficher un grand espoir de voir réaliser le barrage hydroélectrique de Koukoutamba, relevant de la commune rurale de Kollet, dans la préfecture de Tougué, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les plus sceptiques et les mauvaises langues continuent de spéculer sur la fiabilité du projet de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) portant sur la réalisation d’un barrage hydroélectrique sur le fleuve Koukoutamba, situé dans la commune rurale de Kollet, relevant de la préfecture de Tougué.

Face aux nombreuses interrogations suscitées par le retard enregistré dans l’exécution des travaux sur le terrain, le gouverneur de Labé, Sadou Keïta se montre catégorique : « les travaux continuent. Il n’y a pas eu d’interruption. Nous avons d’abord reçu un bureau malien qui a eu le marché d’étude de la route. Il faut faire une route Labé-Tougué, de manière à réduire considérablement les détours. A cela, il faut ajouter aussi qu’il y a eu des bureaux qui sont venus rencontrer les populations des villages environnants pour savoir si elles peuvent recevoir les autres populations qui vont être déplacées, puisque la zone du barrage va être une zone d’eau » a-t-il expliqué avec assurance et insistance.

A en croire l’autorité régionale de Labé, une autre mission est également venu dans la zone pour identifier les groupements maraichers, pour avoir même des documents, des attestations de donation de parcelles où ces femmes vont s’exercer, mais avec l’appui du fonds de l’OMVS : « un communiqué est même passé sur les antennes de la RTG pour dire que des entreprises chinoises ont été adjugées pour les travaux de réalisation de ce barrage » a-t-il ajouté.

Partant de ce qui précède, le gouverneur de Labé, Sadou Keïta a indiqué être confiant que ce projet va être réalisé, quelque soit le temps que cela va prendre : « régulièrement des missions arrivent à Tougué. C’est lent, mais le projet va aboutir » conclu-t-il.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin