Dans la nuit du dimanche au lundi 1er Mai 2017, un nouveau-né a été retrouvé dans des toilettes de la place de prière de Bowloko, au quartier Dow-Saaré, dans la commune urbaine de Labé. Ce sont les pleurs du bébé enveloppé d’un tissu et dissimulé dans un sac attaché qui ont alerté le voisinage qui s’est aussitôt empressé de savoir ce qui se passait, a appris Guineematin.com via sa correspondante basée dans la préfecture.

Le bébé de sexe féminin, drapé d’un linge, était attaché sous forme de colis dans un sac, puis jeté dans l’une des toilettes de la grande place de prière de Bowloko, au quartier Dow-Saaré, commune urbaine de Labé.

« C’est mon voisin Colonel Sangaré qui a attiré mon attention sur les cris d’un bébé qu’il aurait entendu dans les latrines creusées à la place de prière. Aussitôt informé, je me suis rendu dans les latrines. Sur place, j’ai trouvé un sac attaché et posé sur les WC. Avec les voisins, on a dénoué le sac et on y a trouvé un bébé attaché solidement dans un drap qui pleurait », a expliqué Saliou Kouyaté, qui revenait sur les circonstances dans lesquelles il a découvert le bébé.

Après la découverte, le nouveau né a aussitôt été admis à l’hôpital où il a été hospitalisé pour des soins médicaux après constatation des infections contractées pendant l’abandon.

« C’est mon frère et moi qui avons décidé de conduire l’enfant à l’hôpital. Mais quand on a été là-bas, le docteur m’a dit qu’il faut hospitaliser le bébé car il est infecté. Donc, que je ne peux pas récupérer l’enfant pour l’instant », a confié à Guineematin.com Souadou Diané.

Rappelons toutefois que l’abandon des enfants dans de telles circonstances est devenu le quotidien de plusieurs jeunes filles et femmes qui pour diverses raisons, s’adonnent à ces pratiques épouvantables. Soit ce sont les bébés qui résultent d’une union illégale des deux partenaires, soit c’est l’un des partenaires, souvent le père, qui fuit ses responsabilités. Dans ce dernier cas, la mère, effrayée de la réaction des parents et du voisinage, s’estime incapable de prendre toute seule la charge de l’enfant. Ainsi, elle décide de s’en défaire.

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin