Désaffiliation du SLECG de l’USTG : l’antenne de Labé désavoue Aboubacar Soumah

9 juin 2021 à 13 01 11 06116
Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG

La coordination régionale du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée à Labé n’est pas d’accord avec la désaffiliation du SLECG de l’USTG. Elle désavoue Aboubacar Soumah, le secrétaire général de l’organisation syndicale, qui a annoncé cette décision la semaine dernière. La base du SLECG dans cette région dit n’avoir pas été consultée par rapport à cette désaffiliation, et annonce qu’elle reste et demeure membre de la centrale syndicale USTG.

Elle l’a fait savoir à travers une déclaration que Guineematin.com vous propose de lire ci-dessous :

Lire

Labé : le litre de carburant vendu à 15 000 francs au marché noir

31 mai 2021 à 12 12 19 05195

Avant même l’augmentation du prix du carburant, annoncée par le gouvernement, les habitants de Labé achètent l’essence déjà beaucoup plus cher que prévu. Fixé à 9.000 francs à la pompe, le litre de carburant est vendu aujourd’hui à 15.000 francs au marché noir, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Alors que le gouvernement n’a annoncé aucune date pour procéder au réajustement du prix du carburant à la pompe, une véritable spéculation est en cours à Labé. Ce dimanche, 30 mai 2021, les habitants de la ville se sont réveillés avec une crise de carburant. Toutes les stations-service sont fermées, laissant le monopole de la vente de l’essence au marché noir. Une aubaine pour les acteurs de ce marché parallèle, qui fixent les prix à leur guise. Une situation que déplore Mamadou Oury Sow, habitant d’un quartier périphérique de la ville de Labé.

Mamadou Oury Sow, habitant d’un quartier périphérique de la ville de Labé

« J’ai quitté Saala Ndouyébhé pour venir chercher du carburant en ville, parce qu’il n’y a pas de station-service là-bas. Mais je suis venu trouver que toutes les stations sont fermées. Après avoir fait un tour dans la ville, j’ai décidé de me tourner vers le marché noir, parce que j’ai un programme urgent. Et j’ai acheté le litre d’essence à 15.000 francs au marché noir. C’est vraiment décevant de constater une telle situation, car le gouvernement n’a même pas annoncé d’abord l’augmentation du prix du carburant. Ce sont les citoyens eux-mêmes qui en profitent pour faire de la spéculation », regrette ce citoyen.

Ce conducteur de taxi moto observe aussi cette situation avec beaucoup d’amertume. « La situation me dépasse. Le litre de carburant se vend à 15.000 francs au marché noir. Cela ralentit nos activités parce que nous, on n’a pas augmenté les frais de transport par tronçon. Je demande au gouvernement de faire vite une déclaration pour situer les gens sur cette affaire de carburant », a-t-il lancé.

A noter que certaines stations-service de la ville ont repris le travail ce lundi matin, en vendant le litre d’essence au prix normal (9000 francs). Les usagers d’engins roulants font la queue pour être servis.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Viol, meurtre… des peines de 5 à 10 ans de prison contre des accusés au TPI de Labé

27 mai 2021 à 10 10 38 05385

En audience criminelle hier, mercredi 26 mai 2021, le tribunal de première instance de Labé s’est penché sur les dossiers de trois accusés (dont une fille) renvoyés par devant lui pour différentes infractions. Et, à l’issue des débats, ces accusés (Mamadou Cherif Diallo, Ibrahima Kalil Diallo et Mariama Diallo) ont été reconnus coupables respectivement des faits de viol suivi d’assassinat, attentat à la pudeur et meurtre qui pèsent à leur encontre. Le tribunal les a condamnés à des peines allant de 5 à 10 ans de réclusion criminelle, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Tout d’abord, le tribunal s’est penché sur l’affaire ministère public contre Mamadou Cherif Diallo. Ce jeune accusé est poursuivi pour viol suivi d’assassinat, des faits pour lesquels il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt le 17 octobre 2020. Et, au terme des débats contradictoires à la barre, le tribunal l’a déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés. Et, pour la répression, le tribunal l’a condamné à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sureté de 6 ans.

Ensuite, le tribunal a examiné le cas de Mariama Diallo, poursuivie pour meurtre. Cette jeune accusée a été trimbalée en justice pour avoir tué un nouveau-né (son propre enfant) de moins de deux mois. Et, à l’issue des débats, elle a été déclaré coupable et condamnée à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sureté de 6 ans.

La troisième affaire qui était sur la table du tribunal criminel de Labé ce mercredi concernait Ibrahima Kalil Diallo, poursuivi pour attentat à la pudeur avec violence sur des fillettes âgées de 10 ans. A la barre, l’accusé a laissé entendre qu’il était dans un état d’ébriété au moment de la commission des faits à lui reprochés. Mais, son argument n’a guère convaincu le tribunal. Il a donc été déclaré coupable et condamné à 5 ans de réclusion criminelle et au paiement de 500 mille francs guinéens d’amende.  

Labé, Alpha  Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Labé : la mairie et les syndicats des taxis motos à couteaux tirés

26 mai 2021 à 18 06 11 05115

Rien ne va plus entre les syndicats des conducteurs de taxis motos et les autorités communales de Labé. Les deux camps s’opposent autour de l’opération de recensement des taxi-motards de la ville, initiée récemment par la mairie, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

A l’issue d’une réunion tenue ce mardi, 25 mai 2021, l’intersyndical des taxis motos s’est fendue d’une déclaration, dans laquelle il annonce la suspension de sa participation au processus de recensement des membres de la corporation, initié récemment par la mairie de Labé. Les syndicalistes dénoncent une « opération mafieuse », dont l’objectif est de nuire à leur secteur.

« On a suspendu notre participation à cette opération de recensement pour la simple raison que les autorités communales ne sont pas claires sur ce qu’elles sont en train de faire. Pour preuve, dans un premier temps, ils nous avaient dit que le recensement n’allait pas être un facteur de résilience du contrat établit entre nous. Mais nous avons compris que derrière ce recensement, ils veulent éliminer tous nos chefs de gares et nos contrôleurs qui sont sur le terrain. Nous nous opposons fermement à cela.

C’est pourquoi, nous invitons tous les conducteurs de taxis motos affiliés à nos deux structures syndicales (CNTG et USTG, ndlr), à rester sereins et à suivre le mot d’ordre donné par nous les responsables syndicaux. Qu’ils sachent que nous n’allons pas les trahir dans ce combat », a indiqué Thierno Abdourahmane Pammel Diallo, le secrétaire général du syndicat des conducteurs de taxis motos de Labé, affilié à la CNTG (Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée).

Mais, cette sortie de l’intersyndical des taxis motos n’entame en rien la détermination des autorités communales à mener l’opération de recensement des taxi-motards. Younoussa Baldé, président de la commission Economie et Finances à la mairie de Labé, indique ce processus se poursuivra avec ou sans les syndicalistes jusqu’au bout.

« Notre souhait le plus ardent, c’était de continuer notre partenariat gagnant-gagnant avec les taxi-motards. Mais s’ils trouvent qu’ils n’ont plus un intérêt à défendre dans le processus, ils tout à fait le droit de se retirer. Qu’à cela ne tienne, la commune continuera de travailler pour le bonheur de tous et pour la sécurisation de ses recettes, avec ou sans la corporation des taxis motos. Il reviendra à la commune de faire appel à un ensemble s’il le faut même des taxis motos, comme ils maitrisent le secteur pour qu’on collabore, ou alors on fait un appel d’offre. Mais qu’ils sachent qu’avec ou sans eux, le recensement se fera », a annoncé ce conseiller communal.

Pour l’heure, aucune date n’a été annoncée pour le début de ce recensement, qui est diversement apprécié par les conducteurs de taxis motos.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Insolite : une jeune fille tuée par des abeilles à Mali

1 mai 2021 à 18 06 33 05335

La triste nouvelle a suscité une grande surprise à Mali, une préfecture relevant de la région de Labé, en Moyenne Guinée. Une jeune fille a été attaquée et tuée par une nuée d’abeilles dans le district de Tinsira. La victime, Fatoumata Diako Souaré, 18 ans, souffrait d’un handicap physique. Ce qui l’a empêchée de fuir pour échapper aux insectes. Joint au téléphone par le correspondant de Guineematin.com basé à Labé, un frère de la jeune fille est revenu sur les circonstances de ce drame.

Lire

COVID-19 : début de la vaccination à Labé

23 avril 2021 à 17 05 16 04164

Dans la matinée de ce vendredi, 23 avril 2021, la campagne de vaccination contre le COVID-19 a été lancée à Labé. Cette région de la Moyenne Guinée a reçu plus de 40198 doses de vaccins livrés par l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS). Cette vaccination de masse s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19 en Guinée depuis mars 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Lire

Arrêt des audiences dans les cours et tribunaux : l’OGDH s’inquiète et dénonce

20 avril 2021 à 17 05 48 04484

Souleymane Bah, nouveau Président de l’OGDH

Comme annonce précédemment, les juridictions de jugement (cours et tribunaux) de la République de Guinée sont sérieusement éprouvés (surtout depuis hier) par la grève des huissiers et des avocats. A cause de ce débrayage, ces juridictions n’arrivent pas à tenir des audiences, alors que les prisons du pays sont pleines de détenus en attente de jugement.

Lire

Garambé (Labé) : un jeune tue son ami à cause d’un téléphone portable

12 avril 2021 à 19 07 47 04474

Elhadj Amadou Tafsir Diallo, maire de Garambé

Une dispute autour du vol d’un téléphone portable a viré au drame dans la nuit du dimanche à ce lundi, 12 avril 2021, à Labé. Un jeune homme a poignardé mortellement son ami après que ce dernier lui a demandé des explications par rapport au vol de son téléphone portable, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Lire

Bah Oury rappelle à l’ordre : « cessons d’instrumentaliser le deuil de Cellou Baldé… »

6 avril 2021 à 11 11 40 04404

Bah Oury, président du parti UDRG

L’opposant Bah Oury n’est pas content de la situation que vit aujourd’hui Cellou Baldé (responsable des fédérations de l’intérieur de l’UFDG, détenu depuis cinq mois environ à la Maison centrale de Conakry). Alors que le ministère de la justice avait annoncé hier que l’opposant est autorisé à aller assister aux obsèques de son père (prévues ce mardi, 6 avril 2021, à Labé), on apprend aujourd’hui qu’il y a eu un revirement de situation.

Lire

Labé : l’opposant Cellou Baldé autorisé à assister aux obsèques de son père

5 avril 2021 à 22 10 40 04404

L’honorable Cellou Baldé et son père Elhadj Boubacar N’dantaba

C’est le ministère de la justice qui a annoncé la nouvelle à travers un communiqué lu ce lundi soir, 5 avril 2021, sur les médias d’Etat. L’opposant Mamadou Cellou Baldé, incarcéré depuis près de cinq mois à la Maison centrale de Conakry, est autorisé à aller assister aux obsèques de son père.

Lire

Labé : Elhadj Boubacar N’Dantaba, père de l’opposant Cellou Baldé, est décédé

5 avril 2021 à 14 02 46 04464

Elhadj Boubacar N’dantaba Baldé

Alors qu’il est incarcéré depuis cinq mois environ à la Maison centrale de Conakry, l’ancien député uninominal de Labé, Mamadou Cellou Baldé, vient de perdre son père. Elhadj Boubacar N’Dantaba Baldé est décédé ce lundi, 5 avril 2021, des suites de maladie, à Labé, a appris Guineematin.com d’une source proche de la famille.

Lire

Diountou (Lélouma) : deux élèves meurent noyés dans une rivière

2 avril 2021 à 16 04 30 04304

Un drame est survenu hier, jeudi 1er avril 2021, dans la commune rurale Diountou, située à plus de 30 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Lélouma. Deux jeunes venus de Labé ont péri dans la rivière Taiti, un célèbre lieu de récréation se trouvant dans cette localité. Ils se sont noyés pendant qu’ils se baignaient dans ces eaux très fréquentées, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Labé.

Lire

Le maire de Labé victime d’incendie : « c’est la 3ème fois qu’un feu se déclare dans ma maison »

1 avril 2021 à 19 07 19 04194

Mamadou Aliou Laly Diallo, maire de Labé

Le maire de la commune urbaine de Labé a été victime d’incendie ce jeudi, 1er avril 2021. Un feu mystérieux s’est déclaré dans sa maison située au quartier Tata. L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis de minimiser les dégâts, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Lire

Siguiri : le projet Foniké forme 40 jeunes en entreprenariat et sur la consolidation de la paix

25 mars 2021 à 15 03 18 03183

« Entreprenariat et consolidation de la paix », c’est le thème de la formation lancée ce jeudi, 25 mars 2021, à Siguiri par le projet Foniké. Après la formation de base, organisé au mois de décembre dernier, cette deuxième étape (appelée formation avancée) se déroulera pendant six jours et bénéficiera à 40 jeunes, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de la Haute Guinée.

Lire

Centre Dream (Conakry) : nouvelle stratégie en faveur des sidéens et tuberculeux de Guinée

25 mars 2021 à 7 07 07 03073

Madame Bangoura Fatoumata Sylla, Coordinatrice du Centre Dream

Le 24 mars de chaque année, l’humanité célèbre la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. En Guinée, le Centre Dream Sant’Egidio a, pour la première fois, pris part à l’évènement. Il a organisé hier, mercredi 24 mars 2021, à son siège à Donka (dans la commune de Dixinn, à Conakry), des séances de sensibilisation des patients tuberculeux et des personnes vivant avec le VIH Sida, a constaté un reporter que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Lire

Atighou Bah en colère : « à cause du manque de courant, j’ai perdu mon bébé à l’hôpital de Labé »

24 mars 2021 à 22 10 09 03093

Polémique autour de la mort d’un bébé prématuré à l’hôpital régional de Labé. Le père du bébé,Mamadou Atighou Bah, pointe du doigt le manque de courant dans ce centre hospitalier comme étant la cause de la mort de son enfant. Une version que réfute la responsable de la maternité, qui avance une autre raison pour justifier cette mort.

Lire

Violences au lycée Hoggo M’bouro de Labé : le proviseur de l’école suspendu

15 mars 2021 à 17 05 46 03463

Les autorités éducatives de Labé affichent la fermeté face aux violences enregistrées au lycée Hoggo M’bouro, où des élèves se sont violemment affrontés samedi dernier, 13 mars 2021. Le provisoire du lycée a été suspendu de ses fonctions et le principal du collège a reçu un avertissement, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Lire

Labé : la commissaire de police Aïssatou Barry appelle les femmes à se lever pour « arracher leurs droits »

8 mars 2021 à 20 08 22 03223

Commissaire Aïssatou Diouldé Barry, commissaire centrale adjointe de Labé

Comme annoncé précédemment, à l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce lundi, 08 mars 2021, la journée internationale des droits des femmes. A cette occasion la commissaire centrale ajointe de Labé a invité les femmes à plus de courage dans le combat pour leur autonomisation et de se lever pour arracher leurs droits. Cette officière de la police nationale a aussi encouragé ses consœurs à profiter des privilèges que leur confère la loi pour intégrer les forces de défense et de sécurité pour briser le cycle des préjugés qui fait croire que ces corps sont réservés uniquement qu’aux hommes.

Lire