Abdourahmane Sano, président de la PCUD

La vague de réactions se poursuit à Conakry suite à l’augmentation du prix du carburant en Guinée. Interrogé par Guineematin.com sur cette décision du gouvernement, fixant désormais le prix du litre de carburant à 10 000 francs au lieu de 8 000 GNF, le président de la PCUD, Abdourahmane Sanoh, se dit très déçu. Car, selon l’activiste de la société civile, cette mesure va affecter sérieusement le pouvoir d’achat des populations.

« Nous sommes très déçus de cette augmentation, aussi bien par rapport au moment que par rapport à l’ampleur. L’augmentation du prix d’un produit aussi stratégique que le carburant, va avoir forcément des conséquences, des incidences sur le pouvoir d’achat des populations déjà très éprouvé. Donc, c’est une décision regrettable qui n’est pas de nature à conforter la paix dans le pays parce que la situation est extrêmement difficile pour les populations qui peinent à avoir de quoi manger. Si on ne trouve aucune autre solution aux difficultés de l’Etat, alors qu’il y en a nombreuses, que celle qui pourrait éventuellement avoir à éroder davantage le pouvoir d’achat des populations, on ne peut que vraiment regretter cela », a déclaré Abdourahmane Sanoh, président de la plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD).

Finalement, le premier responsable de la PCUD annonce des concertations en vue entre les organisations de la société civile pour voir quelle est la suite à donner à cette décision du gouvernement. « Nous allons nous retrouver entre acteurs de la société pour examiner la situation et voir quelle est la position à prendre face à cette situation. On ne va pas à l’émotion, il y a une première réunion qui va se tenir aujourd’hui pour évaluer la situation, et le cadre de concertation permettra d’aboutir à la décision qu’on croirait la meilleure à prendre », a-t-il laissé entendre.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin