Comme annoncé dans nos précédentes publications, le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Abdourahmane Diallo séjourne depuis trois jours dans la région de la Haute Guinée. Hier, samedi 21 avril 2018, le ministre s’est rendu dans le centre de santé urbain de Salamani, situé en plein cœur de la ville de Kankan. Un centre de santé qui présente un visage peu reluisant et que le ministre souhaite mettre en priorité dans ses prochaines actions.

Après avoir reçu la délégation ministérielle, le chef du centre de Salamani, Docteur Yara Soropogui, a s’est entretenu avec les journalistes présents sur les difficultés de son hôpital. « Les premières difficultés, c’est par exemple la rupture totale de certaines molécules. Le manque de ces molécules dans un centre de santé peut porter préjudice au bon déroulement des travaux. Il y a aussi la vétusté de notre structure. Comme vous le voyez, les portes et les fenêtres sont complètement délabrées. Le bâtiment aussi est complètement délabré. Ce sont ces difficultés que nous avons ; et, au niveau du bâtiment principal et au niveau de la maternité », a expliqué le premier responsable du centre de santé de Salamani.

S’agissant des démarches effectuées pour pallier à ces problèmes, Dr Soropogui dit avoir fait des bons de commande et espère obtenir gain de cause. « Vous savez que nous, nous faisons toujours des bons de commande pour accéder à ces médicaments. Ces bons de commande passent par monsieur le Directeur Préfectoral de la Santé pour par exemple les ARV pour le CNLS. Ensuite, nous avons fait des lettres à travers notre comité de santé pour voir les autorités de la commune urbaine. Jusqu’ici, nous n’avons pas eu de satisfaction ; mais, quand même, ils sont là-dessus, disent-ils. L’autre problème que nous avons, c’est la vétusté des tables de consultations. Au niveau du laboratoire aussi, nous n’avons qu’un seul microscope sans réactifs », a-t-il ajouté, rappelant que le taux de fréquentation dans sa structure sanitaire est d’au moins sept cent patients par mois. Et, au niveau de la maternité, il y a, à peu près cinquante accouchement par mois.

Selon Docteur Soropogui, le centre de santé de Salamani qu’il dirige couvre sept quartiers composés de 28 secteurs avec une population totale de soixante-onze mille huit cent trente un habitants.

De Kankan, Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin