Les faits se sont déroulés dans la matinée de ce lundi 30 janvier 2017, à l’hôpital préfectoral de Fria. Fatoumata Djaraye Barry, sage femme de garde, a été battue par Sékou Sylla, le fiancé de mademoiselle Aïssatou Diallo, une patiente d’une vingtaine d’années, venue accoucher à l’hôpital et qui accuse la sage-femme d’avoir tué son bébé, a constaté Guineematin.com à travers sa correspondante locale.

Selon la sage-femme, Fatoumata Djaraye Barry, Sékou Amara Sylla s’est jeté sur elle quand elle est sortie de l’hôpital pour faire une commission de son chef. Très surprise, elle n’aurait pas pu se défendre, permettant ainsi à Amara Sylla de la battre à sa guise. Blessée à l’œil, la sage-femme a dit à Guineematin.com qu’elle ignore les raisons pour lesquelles Sékou Amara Sylla s’est jeté sur elle. Mais, elle a entendu ce dernier dire qu’elle a giflé sa femme pendant l’accouchement et que c’est elle qui a tué son bébé.

Rejetant les accusations de monsieur Sylla, Djaraye a donné sa version des faits : « Quand la femme accouchait, après l’expulsion du bébé, elle a fermé ses jambes, elle nous empêchait d’expulser le placenta. Je l’ai attrapée pour permettre à ma collègue de retirer le placenta. C’est là qu’elle m’a mordu. Et, j’ai juste poussé sa tête pour récupérer ma main. Le bébé était mort-né et la grossesse était de six mois. Je ne sais pas ce qu’elle a raconté à son fiancé pour que ce dernier me batte comme ça », a-t-elle expliqué.

Pour sa part, Sékou Sylla, visiblement très remonté, affirme avoir agit sous l’effet de la colère. Sa fiancée a fait plus de deux semaines à l’hôpital et tous les jours on lui tend une ordonnance. Il ne peut ainsi pas admettre que cet enfant pour qui il a tant dépensé soit mort ; surtout que sa fiancée lui a dit que la sage-femme a fortement appuyé son ventre et l’a giflée. Pour monsieur Sylla, c’est cette sage-femme qui a tué son bébé.

Aussitôt informée de l’incident, la police s’est saisie de l’affaire. Elle menace d’arrêter Sékou Sylla ; mais, attend que la tension baisse chez les camarades de ce dernier, qui menaceraient d’attaquer l’hôpital si leur camarade est arrêté…

Affaire à suivre !

De Fria, Djenabou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 628 28 67 44/ 657 10 69 95

 

Facebook Comments