DPE MamouPendant que la Direction Préfectorale de l’Education de Mamou est dans un atelier en prélude à l’ouverture des classes en octobre prochain, dans certaines écoles de la ville carrefour, les préparatifs se font bon an mal an, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant local. 

Dans un entretien accordé à un de nos reporters, le directeur préfectoral de l’éducation, Mr Bakary Kaba, dit qu’il est tôt pour parler de l’ouverture proprement dite : « pour le moment nous sommes dans un atelier qui regroupe les directeurs préfectoraux de l’éducation à l’Inspection Régionale. D’ici le 15 septembre, nous allons appeler tous les chefs d’établissements et les délégués scolaires pour que chacun envisage ce qu’il a comme propositions avant le 25 septembre. On a aucune orientation  d’abord du département, mais en se référant aux dates antérieures, le 25 septembre est l’ouverture administrative. C’est à dire que l’administration scolaire doit être en place pour la répartition des matières entre les professeurs, les maîtres entre les classes, les documents de classe. Et, tout ce qui est nécessaire au fonctionnement doit être préparé avant le 25 septembre. Que ça soit proviseurs, directeurs, principaux et autres,  tout le monde doit être à l’école. C’est ce qu’on appelle la rentrée administrative », a précisé monsieur Kaba.

Par ailleurs, Mr Seydouba Soumah, le proviseur du lycée Hamilcar Cabral, a souligné que les préparatifs ne sont pas intenses d’abord, mais quand même ils ont commencé. « Nous sommes entrain de remplir les livrets scolaires. A partir du 1er septembre, on doit se retrouver entre collègues de direction pour faire un programme d’où on va constituer les brochures, confectionner un emploi de temps général, parce-que c’est les deux travaux fondamentaux pour l’ouverture. On a pulvérisé la cour par des herbicides. Cela va nous faciliter, après 1 mois, le nettoyage de la cour. Concernant le problème de tables-bancs, je me suis vu avec le bureau de l’A.P.E.A.E (parents d’élèves, ndlr) à travers son président et trésorier, mais nous n’avons pas encore commencé. Ce qui reste clair, chaque année il y aura des bancs à réparer », a-t-il confié.

Monsieur Ousmane Koita, proviseur du lycée Aboubacar Doukouré, affirme avoir fait les premiers pas. « On a décanté la situation des admis, des redoublants et des triplants. Nous attendons l’orientation des admis au BEPC et ceux de l’entrée en 7ème pour faire les groupes  pédagogiques. Comme l’année dernière, on a prévu 27 groupes pédagogiques mais cela peut changer. Ensuite, on a commencé de colmater les trous au niveau des tôles avec l’APEAE. Nous attendons la réunion qui sera organisée par la hiérarchie pour l’ouverture administrative », a dit monsieur Koita.

Pour le moment, toutes nos tentatives d’avoir le proviseur du lycée Grand Ducal sont restées vaines.

De Mamou Habib Samaké pour Guineematin.com 

Tél. : 623 09 39 98

 

Facebook Comments