Drame de Womey, enfantsCe mardi 4 novembre 2014, les enfants ressortissant de Womey, à travers l’ONG ‘’Mêmes Droits pour Tous’’ (M.D.T.) a fait une déclaration à la maison de la presse pour le retour de leurs parents et amis à Womey.

Lisant ladite déclaration au nom de tous les enfants, Céline Haba, ressortissante de Womey, a rappelé que « depuis qu’il y a eu un drame à Womey, qui avait provoqué la mort de huit personnes, la présence des forces de l’ordre et de sécurité à Womey a été un autre problème. Les habitants de Womey vivent dans la brousse à la merci de la pluie, du froid et des sauvages porteuses de maladies. Il y a des femmes enceintes qui accouchent, certaines meurent par manque de soins », rappelle-t-elle dans la déclaration.

Au nom de tous les enfants originaires de la région, Céline Haba a « supplié » les autorités guinéennes de permettre aux autres enfants et leurs parents de rentrer dans leur village en toute sécurité et dans les meilleurs délais.

Joignant sa parole à Céline, Jean Haba, également ressortissant de Womey, encadreur des enfants, a rappelé que rien n’a jusque-là été fait dans le cadre de ce drame, enregistré le 16 septembre dernier. « Les parents sont en train de mourir en brousse, les femmes accouchent et il y a des femmes qui sont violées », dit-il, demandant aux autorités de démilitariser Womey afin que les habitants retournent chez eux.

Enfin, monsieur Haba a parlé de quatre (4) filles qui seraient déjà violées. « Nous attendons d’avoir les preuves réelles avant de publier les photos et les adresse de ces filles…», a-t-il promis aux journalistes.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

 

Facebook Comments