Cellou Dalein Diallo, UFDGAprès avoir suspendu ces assemblées générales pour cause d’Ebola, l’UFDG a repris ses assemblées générales, ce samedi 03 janvier 2015, a constaté des reporters de Guineeamatin.com.  En dépit de l’état d’urgence sanitaire décrété par le président de la république, le chef de fil de l’opposition à réuni ses militants au siège du parti à la Minière.

Après les discours de Thierno Doukouré, du bureau national des jeunes, de l’honorable Fatoumata Binta Diallo, porte parole des femmes du parti et de l’honorable Mamadou Djouma Diallo, du bureau politique national du parti, l’assemblée générale de ce samedi 03 janvier s’est poursuivie par la présentation des nouveaux adhérents venants d’autres formations politiques, notamment du parti au pouvoir, le RPG.

Par la suite,  le leader de l’UFDG a réitéré ses vœux de bonne et heureuse année à ses militants et sympathisants avant d’annoncer que la mobilisation des militants du parti et leur détermination, lui donne beaucoup de motivation et de courage à poursuivre le combat qu’ils ont commencé il y a quelques années.

Et, Cellou Dalein Diallo d’ajouter, qu’ils ne peuvent gagner malheureusement que s’ils se battent pour exiger la transparence des élections. «  Nous ne pouvons gagner malheureusement que si nous nous battons pour que les conditions de transparence et d’équité des élections soient réunies avant d’y aller. Parce que nous ne participerons pas à une mascarade électorale. Et, pour ça, il faut que nous restions mobilisés afin d’exiger que soient réunies ces conditions de transparence et d’équité… », a expliqué le président de l’UFDG.

Poursuivant sont intervention, le leader de l’opposition guinéenne dira que si les élections sont transparentes, il n’y aura pas de deuxième tour : «Vous savez qu’Alpha Condé est conscient d’une chose aujourd’hui : si les élections sont transparentes, il n’y aura pas de deuxième tour, votre candidat passera au premier tour », a laissait entendre Cellou Dalein Diallo, sous un tonnerre d’applaudissement.

Au cours de son intervention,  le président de l’UFDG dira que son parti ne participera aux élections que si les conditions de transparence et d’équité sont réunies avant de menacer : «Si, et par malheur, ils veulent confisquer les suffrages du pays, alors on se mobilisera pour chasser les usurpateurs ».

Parlant des manifestations, le chef de file de l’opposition guinéenne a invité ses militants à venir massivement au meeting du 7 janvier 2015, à l’esplanade du stade du 28 septembre pour montrer à l’opinion internationale et au président Alpha Condé qu’ils n’accepteront pas la mascarade électorale.

Yacine Sylla, Abdoulaye Oumou et Ibrahima Sory Diallo pour Guinéematin.com

00224 666 486 601

 

Commentaires