Visas angolais : « C’est à cause de 200 USD demandés à l’aéroport que nous sommes là », dit Mme Diallo

Aéroport de Conakry
Aéroport de Conakry

Ils étaient 21 des 27 personnes « interpellées » à l’aéroport de Conakry à avoir été conduites ce lundi 26 janvier 2015, à 11 heures 57′, au TPI de Mafanco afin d’être entendues pour « faux et usage de faux » sur l’obtention des visas angolais en dehors de la Guinée. Le tribunal était présidé à cet  effet par Mme Djeynab Doghol Diallo avec Siddiki Kanté comme procureur.

Selon les onze personnes interrogées aujourd’hui dans ce procès, leur interpellation et tout ce qui a suivi est due à  leur refus de payer deux cent dollars américains (200 USD) par personne à un policier chargé de contrôle à l’embarquement de l’aéroport de Conakry.

A en croire ces compatriotes qui voulaient atterrir au pays de José Eduardo dos Santos, c’est après avoir refusé de corrompre le policier- étant sûrs d’eux- qu’un d’entre eux a dénoncé ce qu’ils subissaient dans la presse. Et, c’est cette sortie chez les grandes gueules (Espace Fm) qui leur coûtera la radicalisation des policiers qui refuseront désormais toute négociation : « Yansané a dit, comme on a parlé à la presse, il n’y a plus de négociation », a notamment dit Fatoumata Binta Diallo, une des ces personnes détenues depuis vendredi à la maison centrale de Conakry.

Après avoir entendu 11 des 21 accusés, le tribunal a suspendu le procès jusqu’à demain, mardi 27 janvier 2015 à partir de 9 heures.

De retour du TPI de Mafanco, Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS