Labé : un sunnite placé en garde à vue à la CMIS

Aboubakri Pilimini, Oustaz, LabéAboubakri, l’activiste sunnite est placé en garde à vue depuis 48 heures à la compagnie mobile d’intervention spéciale de Labé, a appris le correspondant de Guineematin.com d’une source officielle.

Selon le Gouverneur de la région administrative de Labé, Sadou KEITA, Oustage Aboubakri a été placé en garde à vue dans le but d’approfondir des enquêtes sur des déclarations qu’il a tenues le 19 février 2015 devant les autorités civiles et militaires de Labé. Ce jour, alors que des acteurs concernés étaient en réunion de concertation sur la crise entre les sunnites et les responsables de la ligue islamique autour de l’ouverture de certaines mosquées de la ville, Oustage Aboubakri- qui voulait démontrer le pacifisme de la communauté Ahloul Sounna Waljamaa- a fait une révélation jugée très grave : il a expliqué qu’avant le déclenchement de la guerre au Nord du Mali, un Djihadiste avait séjourné à Labé dans le but de déclencher une guerre sainte en Moyenne Guinée. Mais que les personnes rencontrées ont immédiatement décliné l’offre de cet expatrié : « si nous n’étions pas des hommes de paix, ce qui se passe aujourd’hui au Nord du Mali aurait commencé par Labé » avait-il précisé. Nous vous invitons à relire notre article intitulé : « Risque d’affrontement entre musulmans à Labé : la colère du gouverneur de région (avec des audios) » publié le 20 février 2015.

Depuis, le gouverneur Sadou KEITA a installé une commission régionale d’enquête composée de policiers et de gendarmes pour vérifier les déclarations de l’activiste sunnite. Les aveux du prévenu ont déjà conduit les enquêteurs vers une piste pouvant aboutir à l’expatrié que le sieur Aboubakri présente comme étant un Djihadiste.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15 & 622 269 551  

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS