Dakar : un Représentant de l’Opposition s’insurge contre Hadja Biya auprès de Fodé Oussou

Docteur Fodé Oussou Fofana (7)Arrivé dans la capitale sénégalaise à Dakar dans la soirée du samedi 30 mai 2015, le dynamique Vice-président de l’UFDG, Fodé Oussou Fofanah, par ailleurs Président du Groupe Parlementaire des Libéraux Démocrates, sans s’offrir le moindre repos, a automatiquement pris son bâton de pèlerin, ce dimanche 31 mai 2015, pour sillonner les sièges des quatre Commissions Administratives de Révision exceptionnelle des Listes Electorales (CARLE) que compte la circonscription électorale d’ambassade du Sénégal, conformément à la mission d’appui aux responsables locaux de l’Opposition Républicaine qui lui fut assignée par El Hadji Cellou Dalein Diallo à son départ de Conakry.

Docteur Fodé Oussou Fofana (14)Il n’est plus un secret pour personne que les tensions sont devenues récurrentes à Dakar, entre responsables de l’opposition et autorités consulaires, notamment au sujet de l’interprétation et de l’application des dispositions de l’article19 du Code Electoral, relatif aux pièces d’identification admises pour les besoins de la révision des listes électorales. A l’évidence et en la matière, le législateur n’y a pas précisé via la liste de pièces citées, si celles-ci doivent être ou non en cours de validité, hormis les cartes scolaires et universitaires qui doivent être obligatoirement en cours de validité pour leur admission auprès des CARLE. Pour le reste, l’essentiel est de disposer d’une pièce authentique justifiant la nationalité guinéenne du titulaire.

En violation de ces dispositions légales, les autorités consulaires et la CENI ont donné des instructions formelles pour que toutes pièces dont la validité a expiré ne soit pas acceptées par les membres de CARLE, alors que nombre de Guinéens du Sénégal disposent de cartes d’identité nationale et de passeports expirés. Derrière cette décision de l’ambassadeur Mamadou Beau Kéita, les responsables de l’opposition y voient une intention inavouée de pénaliser des milliers de leurs militants.

Docteur Fodé Oussou Fofana (9)C’est justement dans la dynamique de porter un coup de main aux responsables locaux de l’opposition que le leader de l’UFDG a dépêché son Vice-président à Dakar. Dans le souci de toucher du doigt la réalité, Docteur Fodé Oussou Fofanah a tenu à visiter les CARLE avant de poursuivre son agenda portant sur des rencontres de haut niveau, le sit-in devant la Chancellerie guinéenne et le meeting géant qu’il se propose d’animer face aux militants et sympathisants de l’opposition vivant au Sénégal.

La troisième et avant dernière étape de ce périple fut, ce dimanche 31 mai 2015, la CARLE de Pikine où l’honorable Fodé Oussou Fofanah est tombé des nus d’entendre le Président de cette commission de révision déclarer : «Nous enregistrons d’énormes difficultés que nous parvenons à surmonter tant bien que mal, notamment les ruptures récurrentes de matériels. Il y a 48 heures que nous manquions d’encre. Nous reconnaissons recevoir des instructions de l’ambassadeur et de la CENI en violation de la Loi et du Code Electoral. Mais nous n’avons aucun pouvoir de décision. Nous ne pouvons qu’exécuter les décisions des autorités ».

Docteur Fodé Oussou Fofana (5)Pire, l’élu du Peuple sera  également interpellé par le Représentant de l’Opposition accrédité dans cette CARLE, Germain Bilivogui, Secrétaire Fédéral de la Section PEDN du Sénégal en ces termes : «Nous sommes en position de faiblesse par rapport aux injonctions qui nous viennent de l’ambassade et de la CENI. Moi j’ai été personnellement fragilisé lorsqu’une ancienne activiste de l’opposition devenue Vice-présidente de la CENI, Hadja Biya Diallo en l’occurrence, est venue en personne nous ordonner de ne plus admettre les pièces caduques, alors que les réalités en Guinée et à l’étranger diffèrent pour l’obtention des pièces d’identification. Elle est allée plus loin en nous signifiant son impuissance face à l’intransigeance de l’ambassadeur et aux injonctions de son Président Bakary Fofanah. Alors, que voulez-vous que nous autres qui sommes au bas de l’échelle fassions ici dans les CARLE ? ».

Docteur Fodé Oussou Fofana (4)Très remonté par les propos de ses interlocuteurs, l’honorable Fodé Oussou Fofanah de trancher : «C’est une manœuvre de sabotage systématique concocté par Beau Kéita et la CENI pour démotiver nos milliers de militants. Mais, nous ne nous laisserons pas faire». Après avoir fait un large commentaire sur les dispositions de l’article 19 qui suscite les débats, Fodé Oussou Fofanah conclut : « A votre place, je démissionne que d’exécuter des instructions qui violent la Loi et le Code Electoral. Nul n’est au-dessus de la Loi, y compris l’ambassadeur, Bakary Fofanah et leur mentor Monsieur Alpha Condé. C’est une question d’éthique et de moral. La CENI ne fonctionne pas selon le bon vouloir d’un groupe d’individus avides de pouvoir et d’argent. Une décision illégale n’est guère à exécuter », fustige le Vice-président de l’UFDG.

La journée du lundi 1er juin 2015 sera consacrée par l’émissaire de Cellou Dalein Diallo à Dakar à des rencontres avec des autorités sénégalaises, l’ambassadeur de Guinée au Sénégal et le sit-in prévu dans l’après-midi devant les locaux de la Chancellerie. Nous y reviendrons.

Ben Souleymane, depuis Dakar pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS