Faible enrôlement des Guinéens de Côte d’Ivoire : un compatriote s’exprime

CENI GuinéeLes opérations de révisions des listes électorales qui ont été lancées depuis le 24 avril 2015 en Guinée et le 8 mai dans les ambassades et consulats, rencontrent d’énormes difficultés et manquements. Ce dimanche 31 mai 2015 Guineematin.com a été contacté au téléphone par monsieur Mamadou Saliou Diallo, un ressortissant guinéen résident à Douékoué, en Côte d’Ivoire.

Au cours de notre entretien, monsieur Diallo a dénoncé le refus d’enrôler nos compatriotes dans ce pays voisins et qui regorge de nombreux ressortissants guinéens : « les opérateurs de saisie ne font que trois journées de travail dans chaque point de regroupement. Il se trouve que seulement ici à Douékoé, nous sommes plus de six mille (6 000) guinéens », a-t-il déclaré, expliquant que de nombreux candidats au recensement ne l’ont pas été.

« Donc, si par jour, ils n’enrôlent qu’entre 150 et 180 personnes, comment pourront-ils enrôler tous les citoyens guinéens concernés ici ? », s’interroge Mamadou Saliou Diallo.

Bref, beaucoup de compatriotes qui ont contacté Guineematin.com souhaitent plus de temps des opérateurs dans leurs zones pour donner la chance à tous ceux qui le souhaitent de figurer parmi les prochains électeurs. Ce qui pour le moment ne semble pas préoccuper l’institution en charge de l’organisation des élections en guinée, la CENI.

De Koïn, Alpha  Ibrahima Diogo Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS