Boké : itinéraire d’une élève dont la mort ravive les craintes d’une propagation d’Ebola

Boké, école des soins de santé Fatoumata Daouda Coumbassa était élève à l’école des soins de santé de Boké. Le lundi 8 juin 2015, elle est  décédée au centre de santé « ANASTASIS », situé au quartier Baralandé, dans la commune urbaine de Boké, a appris Guinematin.com à travers son correspondant local.

Selon monsieur Mamadou Aliou Kakony Camara,  un agent de la Croix-Rouge locale, l’analyse du prélèvent effectué sur le corps de la fille a révélé qu’elle est décédée d’Ebola.

Le Directeur Général de l’école des soins de santé, Dr Moussa Thiam, qui a accepté de recevoir Guineematin.com dans son bureau, dans la matinée de ce mercredi 10 juin 2015, a regretté la perte de cette élève avant d’expliquer les circonstances dans lesquelles est a contracté cette grave maladie.

Dr, Moussa Thiam, Boké« Fatoumata Daouda Coumbassa était allée aux côtés de sa maman malade à Katongourou, un village de la sous-préfecture de Bintimodiya quand cette dernière est tombée malade. Sa maman est décédée et a été enterrée sans la Croix-Rouge. C’est ainsi qu’elle est revenue à Boké, précisément  dans le quartier Tamaransy, à l’entrée de la ville de Boké », a-t-il expliqué.

Par ailleurs Monsieur le directeur a indiqué que depuis qu’elle est revenue du village, la défunte  n’avait pas repris le chemin de l’école, avant sa mort. « Notre inquiétude maintenant est de savoir si nos élèves n’ont pas rendu visite à leur camarade depuis que cette dernière est revenue du village. Nous avons renforcé le dispositif de lavage des mains quand même ici à l’école », a rassuré Docteur Moussa Thiam.

A l’hôpital régional de Boké, Guineematin.com a trouvé de nouveaux dispositifs de prévention de la maladie. Parce qu’il est important de noter que la défunte Fatoumata Coumbassa avait  été reçue dans cet hôpital par deux médecins qui lui avaient administré des soins sans imaginer qu’elle traînait la redoutable maladie Ebola. C’est après l’hôpital régional de Boké qu’elle a été admise au centre de santé ANASTASIS, où elle a rendu l’âme.

Boké, école des soins de santéMais, au centre de santé ANASTASIS, où la malade d’Ebola a rendu l’âme dans les mains des médecins, c’est la panique totale ! Et, aucun des travailleurs n’a voulu dire un mot à Guineematin.com, interdit d’ailleurs de prendre la moindre image de ce lieu hanté par cette grave épidémie. « Ici, c’est privé, ce n’est pas pour le gouvernement ! Donc, allez poser vos questions à la coordination », ont opposé des travailleurs trouvés sur place.

Un membre de la famille Coumbassa qui a accepté de parler à Guineematin.coma nous a informé que la regrettée Fatoumata Daouda Coumbassa est décédée 11 jours seulement après avoir perdue sa maman qu’elle était allée aider.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, notre correspondant était toujours à l’attente du coordinateur  local de riposte à Ebola, le  Dr Yattara , qui est en réunion à la direction régionale de la santé de BOKE.

De Boke, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242/ 656 464 286

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS