Sekhounna Soumah« Je suis populaire et je souhaite l’union de tous les fils de la Guinée. Je ne peux donc pas choisir un camp pour ne pas contribuer à la division des enfants de la Guinée. Je suis neutre. », a dit, à peu près, Elhadj Sékhounna Soumah, le plus respecté sage de la Basse Guinée et l’un des plus influents électeurs du pays, a appris l’envoyé spécial de Guineematin.com à Tanéné (Dubréka).

Hadja Halimatou Dalein DialloEn réalité, la délégation de l’UFDG a annoncé être venue présenter ses condoléances à Elhadj Sekhounna Soumah qui a récemment perdu une de ses épouses. Le veuf a d’abord reproché l’UFDG de ne lui avoir pas envoyé une délégation les jours qui ont suivi ce décès, si ce n’était possible le même jour. Mais, Elhadj Sekhounna a vite annoncé qu’il les pardonne, les sachant très occupés et surtout à cause de sa « fille », Hadja Halimatou Dalein Diallo.

Elhadj Sekhounna SoumahSeulement, l’insistance des journalistes n’a pas été « suffisante » pour faire lâcher un mot de positionnement politique contre ou pour l’UFDG (qu’il ne manquait pourtant pas à dire et répéter haut et fort devant les caméras) ! « Je suis avec le président Dalein jusqu’à la mort ! », avait par exemple dit le Kountigui de la Basse Guinée dans un bref entretien vidéo avec Guineematin.com la nuit du 2 juillet 2015.

« Nous sommes là pour une présentation de condoléances et non sur un terrain politique », a dit Elhadj Sekhounna Soumah, ce mardi 28 juillet 2015 aux journalistes qui ont accompagné la délégation de la première Dame de l’opposition et qui voulait savoir désormais de quel camp se trouve l’ancien président des présidents des CRD.

C’est quand il a pris la parole que le député uninominal de Dixinn, originaire du coin, Aboubacar Soumah, a donné un sens politique à ce séjour. S’attaquant ouvertement au régime Alpha Condé, l’honorable Soumah estime qu’un Basse-Côtier ne doit pas soutenir le pouvoir de l’ancien opposant radical du général Lansana Conté.

Honorable Aboubacar SoumahMonsieur Soumah a notamment rappelé qu’à l’époque de Conté, les fils de Siguiri, Kankan, Kouroussa… avaient imposé une farouche opposition au régime. Alpha Condé aurait même refusé cinq postes ministériels de l’ancien régime dont il n’a jamais fait mystère de son opposition totale. « Pourquoi on accepterait celui qui a combattu notre frère ? », interroge notamment Aboubacar Soumah.

Enfin, le député de Dixinn a rappelé que si Bouramayah est aujourd’hui convoité, c’est parce que Lansana Conté s’est battu pour lui donner une certaine respectabilité qui ne devait donc pas souffrir d’un quelconque soutien à celui s’est toujours battu contre le défunt Général-Président.

Cette mission conduite par Hadja Halimatou Dalein Diallo, composée notamment de l’imam de Gbéssia Port1, Elhadj Mohamed Lamine Souaré, désormais secrétaire chargé des affaires religieuses à l’UFDG, des députés Aboubacar Soumah, Diouldé Sow, Fatoumata Binta Diallo, Djéssira Traoré, Kalémodou Yansané… a déjà quitté Tanéné pour Conakry.

De Tanéné, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com à Dubréka

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin