Rentrée universitaire : Guineematin a fait un tour à l’UNC, Kofi Annan et l’ISCAE-G

ISCAEG, institut Supérieur de commerce et d'administration des Entreprises en Guinée (ISCAEG) sis à Petit-SimbayaA la veille de la rentrée universitaire prévue demain, lundi 09 novembre 2015, Guineematin.com a fait un tour dans quelques universités de la capitale pour chercher à comprendre le niveau de préparation. Voici le contenu de nos entretiens à l’UNC, Kofi Annan et à l’ISCAE-G.A l’université Nongo Conakry, tout est déjà prêt pour accueillir les étudiants nous a confié Professeur Mamadou Aliou Souaré, vice-recteur de cette institution d’enseignement. ’’ Avant la fin de l’année précédente, nous avions déjà une vision de l’année à venir, et cette vision était d’envisager une date d’ouverture, essayer de mettre en place toutes les stratégies nous permettant d’ouvrir convenablement. Comme stratégie on peut citer tout ce qui est en rapport avec le programme et les professeurs, a t-il poursuivi’’.

Professeur Mamadou Aliou Souaré, vice recteur de charge des études à l'université Nongo de Conakry (UNC )Aux dires de monsieur Souaré, l’université Nongo Conakry, appelée UNC, reçoit chaque année 1 200 à 1 300 bacheliers. Pour ce qui est des difficultés, le vice-recteur chargé des études est clair : ‘’ en matière pédagogique, il ya toujours des difficultés, elles sont liées d’abord aux étudiants qui nous arrivent, et qui présentent des faiblesses notoires dans certains domaines. Alors c’est une préoccupation majeure de les intégrer dans les universités,  parce que quelque part, il faut renforcer les capacités, les mettre à niveau pour leur permettre d’aborder l’université avec sérénité’’.

Concernant le retard pris dans l’orientation des bacheliers, il est évident qu’il aura un impact sur le programme de formation de ceux qui arrivent en 1ere année. Mamadou Aliou Souaré, explique que cela a toujours été un problème, il est donc important à ses yeux que des décisions soient prises pour que les étudiants qui ont le baccalauréat commencent les cours au même moment que leurs aînés.

À rappeler que cette année, les étudiants de l’UNC ne paieront que 100 000 francs guinéens pour les réinscriptions et sont dispensés de fournir des paquets de papiers rames.

Professeur Daniel Gouadain, recteur de l’université Kofi Annan

Professeur Daniel Gouadain recteur de l'université Koffi Annan de GuinéeA l’université Kofi Annan de Guinée, nous avons échangés avec le recteur Professeur Daniel Gouadain qui précise que les cours vont démarrer le 09 novembre. Il espère que l’année va se passer dans de bonnes conditions. Kofi Annan absorbe chaque année près de 10% des nouveaux étudiants du pays. ‘’L’an dernier, il y a eu un total de 22 000 bacheliers, nous avons accueilli entre 1 600 à 2 000 étudiants’’.

Professeur Gouadain déplore le niveau très bas de certains de ces étudiants surtout en français. Notre interlocuteur indique que ces problèmes se manifestent lors des évaluations et sont la preuve des dysfonctionnements enregistrés dans les cycles antérieurs.

Récemment, il y a eu des tentatives de substitution de noms à l’université de Kankan. Le recteur de Kofi Annan reconnait que cela est récurrent dans les établissements d’enseignement. ‘’ L’année dernière, dans une de nos facultés, nous avons eu des problèmes de substitutions. Le conseil de discipline s’est réuni et a invalidé l’année des étudiants concernés qui ont reconnu les faits. Ils avaient demandé à des camarades d’aller composer à leur place, révèle Daniel Gouadain’’.

Parlant des frais annuels par étudiant, le vice-recteur dit qu’ils évoluent en fonction des filières. Par exemple, pour un BTS, c’est au tour de 2 000 000 de francs guinéens par an. Pour une année de Licence c’est au tour de 5 à 6 000 000 de francs. La formation en médecine est l’une des plus chères, elle coûte entre 15 à 16 000 000 de francs par an.

Mustapha Bezzari, le Directeur général de l’institut Supérieur de commerce et d’administration des Entreprises en Guinée (ISCAEG)

Mustapha Bezzari Directeur general de l'institut Supérieure de commerce et d'administration des entreprises en GuinéeLa dernière étape de notre tournée nous a conduits à l’institut Supérieur de commerce et d’administration des Entreprises en Guinée (ISCAEG) sis à Petit-Simbaya. Mustapha Bezzari, le Directeur général nous a fait savoir que les concours d’accès en première année ont débuté depuis le 29 octobre dernier.

Selon monsieur Bezzari, le programme du cycle normal de l’ISCAEG couvre un cursus de quatre années d’études et vise à former des cadres supérieurs en gestion.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS