GOHA, Mohamed Chérif AbdallahAu cours d’un point de presse animé ce lundi 30 novembre 2015, le président du GOHA, le groupe organisé des hommes d’affaires, a dit avoir fait recenser à ce jour 589 opérateurs économiques dont les biens ont été détruits dans 8 marchés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters qui était sur place. « Au marché de Madina, nous avons 310 victimes, à Matoto 53, à Entag 100 victimes, à Kissosso 20, à Sangoyah 1, à Kérouané 58, à N’Zérékoré compte 42 », a précisé Chérif Abdallah.

Parlant des chiffres, le président du GOHA a annoncé 128 milliards 906 millions 638 mille 988 francs guinéens perdus par les commerçants. D’après lui, les enquêtes du GOHA continuent pour faire un bilan global de la situation.

Il convient de signaler qu’à Madina, un opérateur économique  a enregistré à lui seul une perte de 59 milliards 207 millions 694 mille 795 francs guinéens !

Mohamed Chérif Abdallah a ajouté que la Guinée aurait pu éviter une telle perte, expliquant aux médias que le GOHA, à travers les déclarations faites respectivement le 16 septembre et le 07 octobre 2015, avait pourtant prévenu tous les acteurs politiques, ainsi que les autorités gouvernementales, sur la nécessité de protéger les opérateurs économiques des méfaits de la campagne électorale.

Le président du GOHA a, par ailleurs, félicité et remercié l’ensemble des opérateurs économiques qui ont bien voulu observer l’appel au calme et à la retenue de son organisation, suite aux nombreuses pertes économiques dont ils ont été victimes. « Tout le monde sait que pendant ces pillages, il y avait une forte tension qui pouvait nous amener très loin. Mais, nous avons demandé à tous les opérateurs économiques de notre pays de rester calmes, de rester derrière le GOHA qui va procéder au recensement de tous les commerçants victimes et de présenter le dossier à qui de droit. Et, c’est ce que nous sommes entrain de faire », a-t-il dit.

Enfin, Mohamed Chérif Abdallah a mis en garde ceux qui partent sur le terrain procéder au recensement des victimes en leur réclamant de l’argent au nom du GOHA. Le GOHA n’a jamais réclamé un sous à qui qu’il soit, a-t-il précisé.

Cette conférence de presse a pris fin par des témoignages très pathétiques de quelques opérateurs économiques victimes des récentes manifestations pré-électorales.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin