CellcomLes abonnés Cellcom Guinée sont-ils victimes d’arnaque par surfacturation ?

Dans la soirée du mardi 23 février dernier, un internaute (M. Aliou Baldé) a publié sur son compte Facebook un post dénonçant une facturation abusive de Cellcom d’un appel national.

Selon M. Baldé, l’opérateur a facturé le montant de 2 240 francs guinéens (0,22 €) le coup de fil d’une de durée de seulement 60 secondes, preuve à l’appui. Le client Cellcom a eu, en effet, le réflexe de faire une capture d’écran du SMS de facturation de l’opérateur. Habituellement, un appel local entre Cellcom est un opérateur tiers est facturé à 443 GNF, y compris la Taxe sur les Communications Téléphonique de 60 francs la minute.

L’internaute assimile cette façon de faire à de la « spoliation » et s’en prend également aux autorités guinéennes qu’il accuse de laxisme.

Cellcom facturationPlus de 50 commentaires rageurs ont été postés en dessous de sa publication. La plupart sont des témoignages similaires de surfacturation ou d’autres défaillances de service (internet lent ou inexistant dans certaines zones, etc.). Quelqu’un a carrément conseillé à la victime de porter plainte.

Pour recouper cette information pour le moins gênante pour l’entreprise dont le slogan est « le N° 1 c’est vous », votre quotidien en ligne a sollicité une réaction de la direction de Cellcom Guinée.

L’agent au bout de la ligne s’est  voulu procédurier: « si vous avez le numéro qui a émis l’appel et qui a été facturé à cette somme, vous n’avez qu’à le communiquer » a décrété l’intéressé, l’air agacé. N’ayant pas l’autorisation de la victime, nous nous sommes abstenus de communiquer son N° GSM.

Finalement, c’est M. Baldé, le client Cellcom lui-même qui appelé pour se plaindre auprès de l’agent Cellcom qui lui a expliqué bizarrement qu’un appel local est facturé à 2.100 Gnf par minute, soit tout de même près de 5 fois la facturation habituelle pour seulement 60 secondes de communication !

Même si cet incident apparait être anecdotique, et ne serait pas l’apanage de Cellcom, il est tout de même symptomatique de l’impuissance des consommateurs devant la toute-puissance des opérateurs de téléphonie mobile. Il devrait inciter l’Agence de régulation des postes et télécommunications (ARPT) d’être plus regardante sur la qualité des services fournis par les opérateurs et  les litiges qui les opposent à leurs clients.

Ce, en attendant que les Associations de consommateurs sortent de leur léthargie.

Alpha Mamadou Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin