CimetièreDans la matinée de ce mardi 17 mai 2016, le quartier Sénkéfara 1 s’est réveillé sous l’effet de la colère de ces jeunes. La raison de cette colère n’était autre chose que l’occupation anarchique du cimetière de leur quartier. Les conflits domaniaux et les occupations anarchiques semblent rentrer dans les mœurs et coutumes des guinéens. C’est dans ce même élan que ce quartier périphérique de Kankan s’est vu priver d’une partie de son cimetière. Ce sont des citoyens qui y ont occupé en construisant 5 bâtiments avec une parcelle vide. Très en colère, des jeunes du quartier ont donc incendié deux bâtiments et détruit trois autres, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Interrogé par Guineematin.com, le chef du quartier de Sénkéfara 1, Ismael Kaba, a expliqué que ce sont les jeunes du quartier, appuyé par leurs frères ressortissants se trouvant à Conakry, qui ont décidé de clôturer ce lieu servant de cimetière. « Informé, je leur ai suggéré d’envoyer la topographie pour des fins de délimitation ; ce qui fut fait. Après le passage des agents de la topographie, cinq bâtiments et une parcelle vide se sont retrouvés dans l’enceinte du cimetière. Et, les jeunes ont dès lors commencé à élever le mur de la clôture », a expliqué à Guineematin.com le chef du quartier.

Mais, ce matin, ce sont quatre de ces jeunes qui voulaient protéger le cimetière qui ont été convoqués à la gendarmerie de Kankan par le président de la délégation spéciale, Bakary Kaba.

Considérés comme étant les meneurs qui cherchent à chasser les habitants des cinq maisons qui se sont retrouvées dans l’enceinte du cimetière, les quatre jeunes convoqués, accompagnés de plusieurs jeunes et femmes, ont appris sur place que le président de la délégation spéciale n’y était pas. Ils ont alors décidé de repartir s’attaquer aux maisons qui occupent l’enceinte du cimetière et mettre fin à cet « encombrement » ! Ils ont alors mis feu sur deux maisons et saccagé les trois autres.

Ismael Kaba, chef de quartier senkefara 1

Ismael Kaba, chef du quartier Senkéfara 1

Selon le chef du quartier de Senkéfara 1, le cimetière n’a pas été vendu et ces maisons n’occupaient donc pas une zone achetée. Les occupants actuels de ces cinq maisons sont des coutumiers et ce sont les parents de ces derniers qui avaient offert ce domaine pour en faire un cimetière, a expliqué le chef du quartier.

Monsieur Kaba a également indiqué qu’avant cet incident, il était en train de mener des négociations avec les occupants pour obtenir définitivement le domaine, ce qui n’a abouti.

En tous les cas, c’est la convocation des jeunes qui demandait le respect du cimetière qui a provoqué l’énervement de ces derniers.

Nous y reviendrons

De Kankan, Mamadou Sounoussy Diallo pour Guinéematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin