Cellou Dalein DialloComme annoncé précédemment, le président de l’UFDG a animé une conférence de presse ce mardi 17 mai 2016 au quartier général de son parti, sis à Hamdallaye CBG, a constaté Guineematin.com à travers une équipe de reporters déployés sur place. Au  cours de cette rencontre, Elhadj Cellou Dalein Diallo a abordé des sujets relatifs au décès de son agent de sécurité en détention, l’état de la gouvernance actuelle et beaucoup d’autres questions d’actualités.

Selon Cellou Dalein Diallo, il n’est pas surpris que le Président Alpha  Condé ne compatisse pas à mort de feu Mamadou Saidou Bah. Revenant sur la réponse du chef de l’Etat à une question posée sur la mort de son agent, Cellou Dalein a dit tout son étnonnement de voir le professeur Alpha Condé rire en parlant de ce décès. « Il riait. Il semblait se réjouir, en disant que de toute façon qu’il n’est pas mort en prison. Pourtant on ne peut pas dire qu’il est mort en liberté, il est mort en détention» a-t-il dénoncé.

Rappelant que le président Condé n’a jamais marqué sa sympathie à la mort d’un de ses militants, le chef de l’opposition guinéenne a martelé : «Si on n’est incapable de marquer sa solidarité, sa sympathie, sa compassion, vis-à-vis des citoyens qui sont arbitrairement, injustement assassinés lors des manifestations pacifiques, c’est grave pour la République ».

Concernant sa visite des trois autres détenus qui sont hospitalisés, le président de l’UFDG a dit : « J’ai été les voir hier. Il s’agit de Sadialiou Diallo, Ibrahima Kallil Baldé et Mamadou Saliou Bah. Visiblement, ce sont des gens qui souffrent énormément. Ils n’ont pas manqué d’attirer mon attention sur les conditions de détentions, parce qu’ils sont  près de cent et quelque dans une salle qui était initialement prévue pour une quarantaine de personnes. Naturellement, ce n’est pas facile ! Tu ne peux même pas t’étendre lorsque tu veux  te coucher. Tu es obligé de mettre tes pieds sur les autres», a-t-il rapporté.

Interrogé sur une troisième mandature du professeur Alpha Condé, Cellou Dalein dit avoir la crainte que cela ne donne pas lieu à une troisième transition : « les Guinéens ne veulent pas du tout que leur constitution soit modifié »…

Interrogé sur la qualité de la gouvernance actuelle,  Cellou  Dalein a souhaité animer une autre conférence de presse pour bien faire l’état de nos finances publiques, de la mauvaise gouvernance dans le secteur de l’électricité, de la rupture de l’équilibre macro-économique, etc. Ce sont les pauvres guinéens qui payent la facture de la mauvaise gouvernance, dit-il. « L’Etat s’est endetté en 2015 de 1 860 milliards de francs guinéens. Pour financer la mascarade électorale et enrichir le clan présidentiel, l’Etat s’est livré à un détournement massif des fonds publics en accordant des marchés gré-à-gré aux membres du clan. Il y a 5 ou 6 entreprises auxquelles on a accordé des marchés à hauteur d’un milliards de dollars entre 2014 et 2015, alors que les dépenses de ces contrats n’étaient pas inscrites dans le budget de l’Etat », déballe Cellou Dalein.

Répondant à la question d’un journaliste sa rencontre avec Papa Koli Kourouma et Makanéra Kaké lors de sa dernière tournée en Europe, Cellou Dalein Diallo a confirmé et ajouté : « Même madame Marie Madeleine Dioubaté. Tous les trois m’ont dit qu’ils veulent rester dans l’opposition. Je leur ai dit qu’ils sont les bienvenus. Et que nous avons besoin d’unir nos forces, l’intelligence, pour faire face et lutter contre la dictature rampante qui est en train de s’instaurer en Guinée », a-t-il informé.

De retour de Hamdallaye, Saïdou Hady Diallo, Ibrahima Sory Diallo, Mouctar Barry et Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin