Mines : le ministre Magassouba devant les députés sur la convention de Dian Dian

Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la géologieIntroduit par le président de la commission mines, commerce, industrie, hôtellerie, tourisme et de l’artisanat, l’H3 Abdourahmane Sinkoun Camara, le ministre Abdoulaye Magassouba est revenu dans les détails avec des termes plus simples et détaillés sur la 12ème annexe de la convention minière de bauxite de Dian Dian, a constaté Guineematin.com, à travers deux de ses reporters qui sont à l’Assemblée nationale.

L’annexe 12 de la convention Dian Dian porte sur la construction d’une usine de transformation de la bauxite en alumine, a introduit le ministre.

De l’historique

La convention de Ruski Alumini a été adoptée ici même en 2002 après avoir été signée par l’Etat. Dans les années 2000, la chute du prix des matières 1ères a rendu difficile l’exécution du projet. A cela s’ajoute la situation qu’a connue notre pays. Après la présidentielle de 2010, les discussions ont été poursuivies par un accord sur le corridor Nord-Ouest jetant les nouvelles bases du développement minier.

Du contenu de l’annexe 12 : le secteur est encore confronté à de nouvelles crises

Les modifications sur l’annexes 12 portent sur deux points : le 1er, c’est la production de la bauxite avec une révision marginale du calendrier mais une conformation du calendrier et des quantités produites.

La production initiale est prévue avant la fin d’année 2017. Les travaux préparatoires ont déjà commencé avec la construction de la base, la route de la mine …

Le second point porte sur la réalisation d’une usine d’alumine. Dans les années antérieures, il y a eu plusieurs usines d’alumine fermées dans le monde y compris celle de Fria.

Les exigences de l’Etat guinéen

L’Etat a exigé la réouverture de l’usine de Fria. Dans ce cadre, j’ai reçu des instructions fermes du président de la république et du Pm pour la relance de l’usine. J’ai reçu donc les partenaires pour en parler et traduire cet engagement.

Nous avons dit que la condition de reprise de nos relations avec nos partenaires, passe par la reprise de l’usine Friguia. Ils ont exprimé leurs préoccupations, n’étant pas dans la possibilité actuellement de réaliser deux usines d’alumine dans le pays, compte tenu des réalités sur le marché international. Finalement les conclusions ont porté sur la relance de l’usine de Friguia pour un premier temps.

De la réalisation d’une usine d’alumine à Dian Dian

Cet annexe 12 de Dian Dian, ne nous fait pas renoncer à la réalisation de l’usine de Dian Dian. Le rdv est pris pour 2020. Selon les perspectives, en 2020 seront bonnes.

Hausse de la production d’alumine de Friguia : la production devra passer de 600 mille tonnes l’an à plus d’un million de tonnes

Pour Friguia nous avons demandé à Rusal de revoir à la hausse les capacités de production qui passeront de 600 mille tonnes à plus d’un million de tonnes (1 050 000 t).

Garantie du partenaire et engagements de Rusal

Nous avons tenu à avoir une lettre de confort du patron de Rusal. Cette lettre contient des dates précises et un engagement concret sur la reprise de l’usine. Ces discussions ont duré plusieurs mois avant d’aboutir à cet engagement clair et ferme et du meilleur qu’on peut obtenir d’un partenaire.

Actuellement, la parole est donnée à Mme Eva Cross, rapporteur de la commission mines pour la lecture du rapport qui sera suivie des débats avant le vote.

Depuis l’Assemblée Nationale, Abdallah Baldé et Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS