Mamadou Yebhé Diallo (RPG), président de la délégation spéciale de Daramagnaki

Mamadou Yebhé Diallo (RPG), président de la délégation spéciale de Daramagnaki

Le Président de la délégation spéciale de Daramagnaki (préfecture de Télimélé), Mamadou Yēbhé Diallo, et deux conseillers communaux avec lesquels il est accusé de détournement de biens publics, sont interdits d’accéder à la commune rurale par la population locale, depuis environ deux semaines, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Boké.

Cette interdiction découle d’une affaire de vol de panneaux solaires dans lequel le maire, Yēbhé Diallo, est accusé, en complicité avec ses conseillers Sarafou Diallo et Amadou Tidjane Bah. On rappelle que ces deux derniers avaient été pris le bagage sur la tête par des jeunes de Daramagnaki, lorsqu’ils transportaient vers leurs villages (Dembou et Kourakoto) des matériels solaires qu’ils disaient avoir payé dans les mains de leur président, Yēbhé Diallo.

Depuis lors, les populations de Daramagnaki, a-t-on appris de plusieurs sources discrètes, ne veulent plus sentir les trois personnes qui ont perdu toute crédibilité, dans les affaires de la commune.

Selon un sage de la localité joint au téléphone par Guineematin.com dans la soirée de ce lundi 31 octobre, mais qui a requis l’anonymat, la section RPG de Daramagnaki d’où tous les trois conseillers fautifs sont issus, a décidé de les retirer de la commune et a même écrit au bureau national, en passant par celui préfectoral pour demander de les remplacer par d’autres.

Quand au sous-préfet, monsieur Sidy Camara, également joint au téléphone par Guineematin.com, il dit être depuis plusieurs semaines à l’hôpital régional de Kindia à côté de sa femme qui a subit une intervention chirurgicale.

« Il n’y a pas ce qui ne se raconte pas à Daramagnaki ! On entend beaucoup de choses. Chacun parle ce qu’il veut. Mais, moi, je ne peux rien vous dire de clair dans leur pagaille-là. J’ai demandé une permission pour m’occuper de la santé de mon épouse », a lancé le sous-préfet.

La délégation spéciale de Daramagnaki qui était composée de sept (7) conseillers dont quatre (4) du RPG et trois (3) de l’UFDG, est donc amputée de trois de ses membres dont le Président (tous de la mouvance ). Selon un autre fonctionnaire en service sur place, les affaires courantes de la commune sont confiées au sous-préfet adjoint et au seul élément restant du RPG arc-en-ciel, Boubacar Diallo, en attendant une nouvelle décision des autorités compétentes.

Par ailleurs, l’ex-maire de la commune rurale, Abdoulaye Thiam Baldé, également du RPG arc-en-ciel, a dit au téléphone de Guineematin.com que l’ensemble des populations de Daramagnaki réclame son retour aux affaires ! « On m’avait chassé pour mettre les gens-là. Mais, on a vu qu’ils ne font que piller les deniers publics. Mais, aujourd’hui, tout Dara demande mon retour. La section locale du RPG a envoyé une liste au bureau politique national, via celui préfectoral, dans laquelle je suis en tête pour remplacer les trois membres du parti au sein de la commune », nous a-t-il confié.

Par contre, on apprend de plusieurs autres sources locales que c’est le jeune conseiller Boubacar Diallo qui est sollicité et proposé par la population pour occuper la présidence de la délégation spéciale, en attendant les prochaines élections communales.

Daramagnaki (1)Enfin, il faut retenir que depuis plusieurs jours, la mairie de Daramagnaki reste non fonctionnelle, parce que le bureau du président de la délégation spéciale, interdit d’accéder, est fermé et personne d’autres n’a les clés.

La commune rurale de Daramagnaki est ainsi totalement paralysée, en attendant la décision des autorités pour faire remplacer le président et les autres conseillers…

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 666 952 215

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin