Yomou : marche des contractuels pour demander leur intégration à la fonction publique

Les contractuels non admis à la fonction publique continuent d’exprimer leur colère à travers des manifestations pacifiques. Au moment où ceux de Mali battaient le pavé, c’est à Yomou, dans la région administrative de Nzérékoré, qu’une marche a eu lieu ce jeudi 12 janvier 2017, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, il n’y a eu que trois (3) admis sur les soixante cinq (65) contractuels d’Etat qui évoluent dans la préfecture de Yomou. Depuis la proclamation des résultats, tous les soixante deux (62) autres ne viennent plus en classe.

Joint au téléphone ce jeudi, le porte-parole des contractuels de Yomou, Pépé Boromou a confirmé qu’une marche a bien eu lieu dans cette ville située à plus de 1 000 kilomètres de Conakry, à l’extrême sud-est de la Guinée.

« Oui, on a décidé marcher de la préfecture jusqu’à la Direction Préfectorale de l’Education. C’était pour exprimer notre colère face à l’engagement pris par le gouvernement et qu’il n’a pas respecté. On a rencontré les autorités, mais on comprend qu’ils sont gênés parce qu’ils n’ont pas la solution au problème. Moi par exemple, je suis professeur d’Histoire et je suis contractuel de l’Etat depuis l’année 2010. On nous a nourris d’espoir, maintenant voilà ce qu’on nous a fait. Mais, nous n’allons pas reculer.  Depuis le retour du congé de Noël, les contractuels ont boudé les classes, qu’ils soient contractuels d’Etat ou contractuels communautaires. D’ailleurs, ceux là sont plus nombreux. Ici à Yomou, les enfants ne suivent pas les cours, ils sont souvent dans la rue parce que nous n’allons pas en classe. C’est un signal pour le gouvernement. Ils doivent revoir notre situation et nous engager à la fonction publique », a expliqué notre interlocuteur.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS