Le principal parti de l’opposition, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a tenu son assemblée générale ordinaire ce samedi 04 février 2017, à son siège en présence de nombreux militants. C’est le vice-président Dr Fodé Oussou Fofana qui présidé la rencontre, entouré des députés Elhadj Abdoulaye Diouma, Diallo, Kalemodou Yansané, Dr Alain Touré mais aussi de Bano Sow et de nombreux membres du bureau politique du parti, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Au début de son discours, Dr. Fodé Oussou a demandé aux militants d’observer une minute de silence pour le repos de l’âme du journaliste Mohamed Koula Diallo, assassiné aux abords du siège du parti le 05 février 2016 dans l’exercice de son métier.  Par rapport aux enquêtes sur cette affaire, le député dira que c’est une obligation pour le gouvernement de faire la lumière sur cet assassinat.

Pour le reste, c’est un Dr. Fodé Oussou très dur avec le régime Alpha qui a égrené un chapelet de critiques sur la gouvernance actuelle. Pour le chef du groupe parlementaire des Libéraux-démocrates, les guinéens sont dans une situation inconfortable : « la misère existe partout. Vous êtes dans un pays où le président parle de l’électrification de l’Afrique alors que nous dormons dans l’obscurité. Quand on a dénoncé le contrat de Kaleta, on a dit que nous sommes des saboteurs. On a dénoncé les milliards de francs guinéens engloutis dans les engrais pour les campagnes agricoles, la preuve est là aujourd’hui. Le riz importé est aujourd’hui vendu à 270 milles francs guinéens, contre 350 à 400 mille francs selon la qualité. Pourquoi mettre de l’argent dans les engrais quand le riz importé moins cher que celui local ? », s’interroge l’honorable Fofana.

Parlant de la fermeture des classes décrétée par les autorités de l’enseignement pré universitaire, allant du 02 au 12 février, Dr Fodé Oussou parle d’une mauvaise décision. « Nous sommes dans un pays où le gouvernement prend la décision de mettre obligatoirement les enfants en congé. L’avenir d’un pays c’est quand même l’éducation, c’est les enfants. Qu’est-ce qui va se passer ? Comment ces enfants vont-ils se rattraper ? C’est tout simplement parce qu’il n’y a pas une bonne politique en la matière », estime-t-il.

En outre, le président de séance va dénoncer « l’inflation galopante »  de la monnaie guinéenne qui affecte les opérateurs économiques mais aussi qui a des incidences sur les prix des produits sur le marché national. D’autres points comme les « montants énormes » décaissés pour la réception du président Alpha Condé et pour la journée des orpailleurs à Kankan ont été également au centre du discours de Dr. Fodé Oussou Fofana. A ce sujet, il a promis qu’une enquête parlementaire sera ouverte pour faire la lumière là-dessus.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin