Le nouveau préfet de Dinguiraye, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo, a conféré ce lundi, 27 février 2017, avec les populations de la commune rurale de Banora, une zone aurifère située à 85 km à l’Est du Chef-lieu de la préfecture, a constaté sur place un envoyé spécial de Guineematin.com dans la localité.

Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre d’une tournée de prise de contact avec les populations des collectivités décentralisées entamée ce lundi par le nouveau préfet de Dinguiraye, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo.

Après avoir bénéficié d’un accueil très chaleureux à travers une mobilisation populaire grandiose, le nouveau-préfet de Dinguiraye a eu droit à de nombreux discours de bienvenue successivement prononcés par les autorités locales, les jeunes et les notables.

Ainsi, le maire de la commune rurale, Hassane Barry, a succinctement loué les efforts fournis par le Président Alpha Condé en faveur des populations des 16 districts de Banora. Efforts qui, selon l’élu, se traduisent par la réalisation d’infrastructures scolaires et sanitaires, forages et puits, etc. « Ces actions concrètes palpables sur le terrain expliquent la volonté affichée des citoyens de ces localités à soutenir le programme de développement socioéconomique du gouvernement du Pr Alpha Condé » a déclaré le maire de Banora.

Se succédant au maire de la commune rurale, le sous-préfet de Banora, Pépé Gbamou, a fait une présentation géographique et démographique de sa juridiction géopolitique. « Elle couvre une superficie de 2.674 km2 avec une population totale de 32.998 habitants dont 16.923 femmes pour une densité de 12 hbts/km2. Cette population est à vocation agropastorale et minière. La sous-préfecture de Banora abrite trois collèges de proximité dans les districts de Banora Centre, M’bonet et Matagania» a –t-il expliqué.

L’autorité sous-préfectorale a aussi précisé que sa collectivité compte 29 écoles élémentaires dont une communautaire construite avec l’appui de l’UNICEF à Débélé, localité située dans le district de M’bonet. « Ces 29 écoles ont un effectif de 3.294 élèves dont 1.311 filles encadrés par 81 enseignants dont 38 titulaires et 43 contractuels avec un total de 11 femmes » ajoute le sous-préfet.

Visiblement satisfait de la qualité de la mobilisation, le nouveau préfet de Dinguiray, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo a délivré un message de paix et d’unité nationale régulièrement prôné par le régime de Conakry. « Je souhaiterai que nous puissions désormais régler nos problèmes à l’interne, sans avoir à recourir à Faranah à plus forte raison Conakry. Nous devons savoir que le Président de la République a nommé à des fonctions administratives et de façon déconcentrée pour ne pas avoir à gérer directement tous les problèmes auxquels les guinéens sont confrontés », a-t-il conseillé.

Parlant de l’objet de cette visite, le nouveau préfet de Dinguiraye a expliqué qu’il est sorti pour découvrir les collectivités de sa juridiction géopolitique et se faire connaître par les populations des localités visitées. « C’est cette connaissance mutuelle qui peut faciliter une franche collaboration entre nous pour développement harmonieux de notre préfecture. Malgré les difficultés et l’impatience des populations face à leurs attentes, le chemin parcouru par le gouvernement du Président Alpha Condé est déjà appréciable. C’est pourquoi, je vous invite à continuer de soutenir le programme du développement socio-économique en cours d’exécution par le gouvernement guinéen » a-t-il indiqué.

Poursuivant sur la même lancée, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo a invité le public de Banora qui l’écoutait religieusement à croire en la volonté de Dieu : « C’est Dieu qui donne le pouvoir. Continuons à soutenir celui qu’Il nous a donné et tournons nous vers les efforts du développement. Ne nous laissons pas distraire par des querelles politiciennes inutiles », a-t-il conclu son message.

Il convient aussi de signaler que selon une légende populaire, très répandue dans la zone, Banora est une déformation de l’expression « Bannou Araa » qui signifie en poular « Charges ton fusil et viens ! ». Comme pour dire que le chasseur trouvera forcément du gibier à abattre. Tellement que la zone regorgeait du gibier, le chasseur n’avait pas besoin d’attendre d’être sur le terrain pour préparer son fusil…

De Banora, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin