Comme annoncé précédemment, le procès des vingt-un étudiants arrêtés lundi dernier, lors d’une manifestation des étudiants de l’institut supérieur de technologie, s’est ouvert ce mercredi 29 mars 2017 au tribunal de première instance de Mamou. Mais, pendant que l’audience se déroulait au tribunal, des élèves du lycée Elhadj Aboubacar Doukouré sont sortis manifester pour réclamer la libération sans procès des étudiants qui étaient déjà à la barre, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

C’est aux environs de 11 heures que ces élèves sont sortis dans la rue après avoir perturbé les cours dans leur lycée. Avec le slogan « libérez ! Libérez… », ces élèves ont emprunté la route commerciale où ils se sont butés rapidement à un check-point des agents de la sécurité postés au niveau de l’agence locale de la BICIGUI.

« Quand les élèves sont arrivés au niveau de la BICIGUI, ils ont trouvé des agents de la gendarmerie sur place. Ces derniers les ont repoussés jusqu’au niveau du siège MTN-Areeba. C’est là que les tensions sont montées d’un cran et les affrontements ont commencé entre les deux groupes. Les élèves ont commencé à jeter les pierres et les agents ont répliqué par des tirs à gaz lacrymogène pour les disperser », témoignent des citoyens rencontrés par Guineematin.com sur place.

Actuellement, les boutiques, les magasins, les institutions de micro-finance et les sièges des sociétés de téléphonie se trouvant sur la route commerciale sont fermés par les occupants pour éviter des actes de vandalisme.

A noter qu’il n’y a eu aucune arrestation suite aux accrochages de ce mercredi. Et, le calme est revenu sur cet axe où les agents de la gendarmerie ont pris soin d’ériger un barrage au niveau du carrefour de la boucherie.

A suivre !

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin