Le président Alpha Condé a conféré avec la presse nationale et internationale ce samedi, 16 septembre 2017. Cette rencontre avec les médias avait un seul thème : la signature d’un partenariat entre la Guinée et la Chine d’un montant de 20 milliards de dollars, rapportent les deux journalistes de Guineematin.com qui était à la présidence de la République.

Selon le président Alpha Condé, « tout citoyen soucieux du développement de la Guinée, devrait se réjouir de la signature de cet accord plutôt que de fantasmer ». Pour la première fois, dit-il, « pendant 20 ans, les guinéens auront des fonds qui seront consacrés aux infrastructures, aux routes, aux ports et aux chemins de fers. Vous savez très bien que le grand handicap de la Guinée, c’est l’électricité, les routes, les chemins de fer et les ports. Ce n’est pas un accord qui est lié au mandat d’Alpha. C’est un accord sur 20 ans. Et, ce n’est pas seulement 20 milliards, ça dépend de deux (2) choses : notre capacité à présenter des projets bien ficelés et notre capacité de remboursement… J’ai décidé que la croissance en Guinée soit une croissance à deux chiffres, c’est-à-dire 10, 11 et 12. Pour avoir cela, il faut investir chaque année au niveau du public et privé confondus, un milliard et demi de dollars. Donc, nous sommes rassurés qu’au moins chaque année, bien sûr en fonction de notre capacité à présenter des projets bien ficelés, parce que le gouvernement ne peut financer que si vous avez des projets bien ficelés ; c’est à dire une fois que ces projets sont prêts, les banques peuvent les financer. Donc, sur les un milliard et demi nécessaires entre les publics et les privés, nous sommes déjà rassurés que le projet, on aura un milliard déjà, il restera cinq cent millions. Et, cela, sans compter les revenus que les autres entreprises minières vont apporter », a-t-il expliqué.

Parlant de l’exploitation de nos mines par la Chine, en contrepartie des 20 milliards, le président Alpha Condé rassure avoir dit aux partenaires chinois et à d’autres miniers qui sont déjà sur le terrain de faire en sorte que les guinéens aussi puissent être dans les mines. « Nous avons dit que vous allez travailler avec les guinéens, vous allez les préfinancer et racheter leur production pour leur permettre d’avoir une assise économique. En aucun cas, je n’accepterai que d’autres ressources minières soient bazardées. Mais, je n’accepterai pas non plus que les ressources minières restent sous terre. Ça sert à quoi de dire scandale géologique, la Guinée est riche quand vos ressources sont sous terre ? », s’est interrogé le chef de l’Etat.

Enfin, le président Alpha Condé a précisé que dans cet accord, la Chine ne donnera pas les 20 milliards cash à la Guinée, mais ce sont les projets qui seront financés. « La première tranche de 2018 sera consacrée à la route Coyah-Dabola, qui est déjà attribuée ; les voiries de Conakry ; la ligne d’interconnexion Lissan-Foumi, une université et le port de Conakry. Ça veut dire que les fonds vont à ces projets, ce n’est pas l’argent que nous allons recevoir. À partir de Janvier, Kassory commencera les négociations pour la deuxième phase parce que nous voulons construire quatre (4) universités : une à Conakry, une à Labé, une à Kankan et une à N’Zérékoré. Dans les 20 milliards là, Souapiti ne compte pas. Ça, c’est financé à part… », a rappelé le premier magistrat du pays.

À suivre !

Ibrahima Sory Diallo et Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin