Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, la SENACIP (Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix) a pris fin ce mardi 07 novembre 2017. La fête a tourné court à cause du « boycott » de la cérémonie par les membres du gouvernement. Une situation qui n’a pas été du goût du ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

L’atmosphère était détendue dans la salle des congrès du palais du peuple. Des sonorités appelant au renforcement de l’unité entre les guinéens ont égayé l’assistance pendant un bon moment.

Arrivé sur les lieux, le président Alpha Condé a été vivement applaudi par la foule en liesse. Prenant la parole, le président de la République a salué l’initiative de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix.

« Aujourd’hui, nous savons très bien que le civisme est ce qui manque le plus en Guinée. Donc, il est extrêmement important d’éduquer la jeunesse. C’est pourquoi il est important de commencer à enseigner l’éducation civique dès l’école primaire pour que les jeunes, qui sont l’avenir de la Guinée de demain, soient non seulement patriotes mais aussi qu’ils aient l’esprit civique. Aujourd’hui, nous avons une situation qui n’est pas du tout, on peut dire pas satisfaisante, pour ne pas employer un mot très fort. Les citoyens, dès qu’on attrape un voleur, au lieu de l’amener à la gendarmerie, on le frappe à mort. Il est extrêmement important pour la jeunesse, puisqu’un pays ne peut pas vivre dans l’incivisme. Il y a les lois que chacun doit respecter. Mais, ça commence depuis dans les familles. Parce que, quelque soit ce qu’on va faire dans les écoles, si les familles elles-mêmes ne s’impliquent dans l’éducation des enfants à la citoyenneté, au respect des lois, ce sera extrêmement difficile. Je trouve que c’est très important d’impliquer les parents, tous les chefs religieux, que ce soit à l’église ou les sermons dans les mosquées, il faut que chacun s’implique dans cette action qui est fondamental pour le devenir de la Guinée. Un pays ne peut pas vivre dans l’incivisme, surtout la jeunesse. J’espère que chaque année, l’organisation de ces journées permettra davantage aux jeunes de s’imprégner des questions civiques et aussi aux parents de comprendre leur responsabilité. C’est ce que nous souhaitons. Jeunes de Guinée, il est extrêmement important pour l’avenir de ce pays, que votre comportement soit différent de notre comportement. Alors, j’espère ces journées vous ont beaucoup appris et que vous vous engagez réellement auprès de vos amis, à vous impliquer à transmettre le message que vous avez eu pendant ces jours. Je vous encourage, je vous félicite », a dit le professeur Alpha Condé.

Après ce discours, le président de la République a fait le tour de la salle pour serrer la main de certains jeunes, avant de repartir.

Par la suite, c’est Khalifa Gassama Diaby qui va prendre la parole pour dire : « Ni le chef de l’Etat, ni les membres du gouvernement ne sont là. Je voudrais simplement vous exprimer ceci : j’ai voulu servir ce pays, ma nation… C’est pourquoi, l’aventure de la SENACIP s’arrête à cette deuxième partie. Je n’organiserai pas la troisième édition de la SENACIP. J’ai servi mon pays, je l’ai servi loyalement, je l’ai servi honnêtement, je l’ai servi avec mon cœur, je l’ai servi avec mon sang, je l’ai servi avec mon honneur. Je suis fier d’être guinéen. La troisième édition, je ne l’organiserai pas », a martelé le ministre Khalifa Gassama Diaby, avant de quitter à son tour le palais du peuple…

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin