Elhadj Thierno Mouhamadoul Badrou Bah, premier imam de la grande mosquée de Labé

Un homme d’une quarantaine d’année non encore identifié a été accusé d’avoir voulu agresser le premier imam de la grande mosquée de Labé, Elhadj Thierno Mouhamadoul Badrou Bah, créant ainsi une panique générale dans la mosquée, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Labé.

L’incident s’est produit ce Lundi même, 13 Novembre 2017, lorsque les fidèles musulmans s’apprêtaient à faire la prière de 14 heures (zouhri). Un homme, barbu, a foncé vers le premier imam sans avoir demandé l’autorisation auprès des muezzins. Son comportement a aussitôt suscité un brouhaha dans la mosquée. C’est ainsi que certains sont partis le cueillir pour le mettre dehors avant de commencer la prière.

Interrogé au téléphone par l’un des correspondants locaux de Guineematin.com, le premier imam de Labé, Elhadj Mamadou Badrou Bah, inspecteur régional des affaires religieuses a expliqué que cet incident n’a pas empêché la prière…

« C’est vrai, il y a eu une petite panique à la mosquée. Mais, cela n’a pas empêché qu’on fasse la prière. C’est au moment où le muezzin faisait l’appel qu’un monsieur est venu vers moi pour demander de lui offrir de l’argent pour faire son transport, qu’il vient de la Mauritanie. Mais, comme c’est une habitude que des gens viennent ici pour demander du soutien, je lui ai donné cinquante mille francs guinéens. Dalleurs, à le voir, on a l’impression que c’est un déréglé mental. Mais, comme il était barbu, c’est ce qui a fait douter les fidèles musulmans de sa moralité. Parce que vous savez, actuellement, tout le monde est inquiet. Quand les gens ont vu la manière par laquelle il m’a suivi, c’est ce qui a poussé une vive réaction de leur part. Ils ont exigé qu’on le mette dehors avant de commencer la prière. Il a fallu l’intervention des services de sécurité pour extraire le monsieur des griffes des fidèles. Car, la colère était montée d’un cran dans la mosquée», a-t-il déclaré.

L’assassinat de Chérif Ibrahima de Sagalé, le 29 Octobre 2017, a suscité beaucoup d’inquiétudes dans la région. Surtout avec les quelques informations distillées au sein de l’opinion avant la mort du présumé assassin…

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin