L’affaire de la femme donneuse de grossesses a connu son épilogue ce lundi 09 avril 2018 au tribunal de Mafanco. Madame Fanta Camara, dite H’Na Fanta et ses acolytes ont été condamnés à des années de prison ferme. Si le cerveau de l’affaire a pris 5 ans de prison, ses deux compagnons, M’Ma Soumah et Étienne Gbanamou ont été condamnés respectivement à 3 et 4 ans de prison ferme, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les trois individus étaient poursuivis pour escroquerie, administration de substances nuisibles à la santé, mise en danger de la vie d’autrui et exercice illégale de la profession de médecin. Il y a plus de 700 femmes qui s’étaient constituées parties civiles dans ce dossier. H’NA Fanta avait promis à toutes ces femmes qu’à travers ses décoctions, elle pouvait les aider à faire des enfants. De nombreuses femmes ont été en rapport avec elle depuis de très longues années. D’importantes sommes d’argent ont été dépensées par les malheureuses qui pensaient enfin pouvoir procréer. Le rêve s’est transformé en cauchemar pour bon nombre d’entre elles qui ont eu le ventre gonflé pendant plus de 2ans et demi pour certaines.

C’est ainsi que dans sa délibération de ce lundi, le tribunal, par la voix de madame Fatou Bangoura, à condamné H’Na Fanta à 5 ans de prison et au payement d’une amende de 10 millions de francs guinéens. Son acolyte, H’ma Soumah est condamnée à 3ans de prison et au payement d’une amende de 10 millions de francs guinéens. Les deux sont reconnues coupables des faits d’escroquerie, de mise en danger de la vie d’autrui, d’administration de substances nuisibles à la santé à la santé.

De son côté, le médecin du groupe, celui qui faisait les consultations prénatales, est reconnu coupable. La juge a requalifié les faits d’exercice illégal de la profession de médecin à usurpation de titre et de fonction à l’encontre d’Etienne Gbanamou. Il est aussi reconnu coupable de la mise en danger de la vie d’autrui. Il en prend 4 ans de prison ferme et au payement d’une amende de 5 millions de francs guinéens.

En outre, sur l’action civile, le tribunal de première instance de Mafanco a reçu la constitution de partie civile des dames victimes. Les trois prévenus sont condamnés au payement solidaire de la somme d’un milliard 500 millions de francs guinéens au profit des parties civiles.

À la fin, les nombreuses victimes ont crié leur insatisfaction devant ce verdict qu’elles trouvent clément. L’avocat de la partie civile, maître Seny Kamano s’est satisfait des peines infligées aux 3 prévenus mais a trouvé le montant de 1 milliard 500 millions de francs guinéens petit face au traitement que doivent subir les plaignantes. Il avait demandé 200 milliards de francs guinéens lors de ses plaidoiries.

Détenus depuis le 10 janvier 2018, les 3 prévenus retournent continuer leur séjour carcéral à la maison centrale de Coronthie.

Alpha Mamadou Diallo depuis le TPI de Mafanco pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin