Mademoiselle Makalé Kourouma a été entendue ce vendredi, 20 avril 2018 par le Tribunal correctionnel de Dixinn. Elle est poursuivie pour abus de confiance au préjudice de Djbril Cissé. Ce dernier accuse la jeune fille d’avoir détourné 12 millions de francs guinéens et deux véhicules lui appartenant, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Placée sous mandat de dépôt le mercredi, 18 avril 2018, la prévenue a été entendue ce vendredi, 20 avril par le Tribunal correctionnel de Dixinn. Au cours de son audition, Makalé Kourouma a tout d’abord fait comprendre au tribunal que le plaignant Djbril Cissé qui vie en Belgique était son fiancé. Mais selon elle, en aucun moment, son fiancé Djibril ne lui a envoyé 12 millions de francs. « Djbril Cissé était mon fiancé depuis des années, il vit en Belgique. Il a envoyé deux véhicules que j’ai revendus. Après avoir enlevé tous les frais relatifs au dédouanement et autres dépenses affiliées, j’ai envoyé le reste de son argent, il n’a jamais envoyé 12 millions de francs à mon nom. Au contraire, c’est moi qui lui ai envoyé 10 millions de francs guinéens par l’intermédiaire d’un de ses amis » a expliqué la prévenue devant le juge Thierno Souleymane Barry.

Mademoiselle Kourouma indique que la première voiture Toyota que son fiancé Djibril Cissé a envoyée, a été revendue à 27 millions de francs guinéens et le second véhicule Mazda à 13 millions de francs guinéens. « J’ai revendu les véhicules et je lui ai envoyé l’argent » a-t-elle insisté.

Une version aussitôt démentie par le représentant du plaignant, Cheik Mohamed Cissé. Ce dernier a expliqué devant le tribunal que Djbril Cissé soutient qu’il a effectivement envoyé les 12 millions de francs et les deux véhicules pour l’achat de parcelles. « Les deux véhicules c’est pour l’achat de deux parcelles à Wonkifon (Coyah). Nous réclamons donc les deux parcelles ou les véhicules » a-t-il déclaré.

Au terme de ces débats contradictoires, la défense par la voix de maître M’Bomby Mara, a demandé au tribunal de mettre en liberté la prévenue en attendant la fin du procès qui déterminera si elle est coupable ou non des faits qui lui sont reprochés. Une demande à laquelle a accédé le président du tribunal, Thierno Souleymane Barry. Le juge a ordonné la mise en liberté de Makalé Kourouma et a renvoyé l’affaire au 03 mai prochain pour la suite des débats.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin