Comme nous l’annoncions précédemment, un grave accident de la circulation s’est produit dans la nuit du vendredi à samedi, 21 avril 2018, sur la transversale Enco5-Sangoyah. Selon les témoignages recueillis sur les lieux par un reporter de Guineematin.com ce samedi matin, six personnes ont été tuées et deux autres ont été blessées.

C’est aux environs de 21 heures, qu’un camion benne de couleur blanche immatriculé RC-6826-M transportant du sable, en provenance de la cité Enco5 pour Sangoyah qui a occasionné cet accident. Le véhicule dont le chauffeur a perdu le contrôle, est allé broyer quatre véhicules et quatre motos au niveau du rond-point de Sangoyah.

Mamadou Keïta

« J’ai fait 22 ans au niveau du syndicat de Sangoyah, c’est la première fois qu’un tel accident se produit ici. C’est vers les 21 et quelques que l’accident s’est produit. Il y a un camion benne chargé de sable quittant à Enco5 descendant vers Sangoyah, le frein a lâché. Il est venu trouver un embouteillage qu’on ne peut pas expliquer au niveau du rond-point de Sangoyah Pharmacie. Il a raclé plus de cinq véhicules mais les quatre étaient plus endommagés, surtout la voiture rouge-là, personne n’est sorti vivant de cette voiture.

Donc, le camion a raclé les véhicules qui se sont retrouvés dans le caniveau en face de la Pharmacie de Sangoyah. Immédiatement, on a appelé les renforts, on nous a envoyé deux pick-up de la gendarmerie et trois pick-up de la police. Après la grue est venue, avec l’aide des populations, on a pu récupérer certains corps pour les mettre dans une ambulance qui les a envoyés vers la ville », témoigne au micro de Guineematin.com, Mamadou Keïta, chargé de négociations et conflits au niveau du syndicat des transporteurs et mécaniciens de la commune de Matoto.

Sylla Baba

De son coté, Sylla Baba, gérant de la pharmacie de Sangoyah, un des rescapés de l’accident a dit qu’il était à son lieu de travail, lorsqu’il a été surpris par l’arrivé en force des véhicules en sa direction. « C’était dans les bancs de 21 heures 38, j’étais dans la pharmacie, je m’apprêtais à sortir pour acheter de l’eau, et brusquement j’ai vu les mouvements. C’était des voitures qui venaient en toute vitesse vers ma pharmacie, en ce moment j’étais juste au portail. La première voiture qui est arrivée m’a poussé, j’ai donc eu l’idée de sauter derrière le comptoir. Mais, la porte de derrière étant fermée, j’ai appelé à l’aide et les gens ont cassé les cadenas et sont rentrés pour me sauver », a-t-il expliqué.

A noter que selon la police, ce sont trois femmes, deux hommes et un bébé qui ont perdu la vie au cours de cet accident. Un accident relance le débat sur le contrôle technique des gros porteurs et le rôle de la police ; car selon nos informations, il est interdit aux camions d’emprunter cette transversale. Mais, les policiers, animés beaucoup plus par le gain facile que le souci d’assurer la sécurité des citoyens, préfèrent soutirer de l’argent aux conducteurs de camions et les laisser passer, malgré tous les risques que cela représente.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin